Greenpeace bloque une bioraffinerie Total pour dénoncer la déforestation

Pour dénoncer la déforestation, l’ONG Greenpeace bloque depuis 6 heures ce matin la raffinerie Total à la Mède, près de Marseille.

Ils sont arrivés dès l’aube. Une cinquantaine de militants de Greenpeace bloquent, depuis 6 heures ce matin, l’entrée de la bioraffinerie de la Mède près de Marseille. Dans l’entrepôt, Total importe près «de 550 000 tonnes d’huile de palme par an», dénonce Clément Sénéchal, chargé de campagne climat et forêt de Greenpeace France. La production, servant à la création de carburants, de cosmétiques, et d’alimentation, provoque selon les militants une déforestation massive, notamment en Asie du Sud-Est.

Des containers pour «tenir plusieurs jours»

Les défenseurs de l’environnement se sont installés devant l’industrie, munit de deux containers avec «de quoi tenir plusieurs jours», selon le communiqué de l’ONG. Sur les banderoles, divers slogans : «Déforestation made in France» ou encore «Emmanuel Macron complice». L’ONG dénonce également le non-respect des engagements de l’entreprise, censée s’approvisionner de 300 000 tonnes d’huile de palme «durable et certifiée» sur les 550 000 tonnes traitées par an. «L’industriel indonésien auprès duquel Total se fournit ne respecte [de plus] pas ses engagements zéro déforestation (…) et même si c’était le cas, une telle demande accroît mécaniquement la pression continue sur la terre».

Des conséquences sanitaires et environnementales selon l’ONG

La production, qui a démarré avec près d’un an de retard début juillet, est une des plus grandes d’Europe, et la première de cette taille en France. Dès son ouverture, les associations de défense de l’environnement ont dénoncé les potentielles conséquences environnementales. Elles imputent notamment la responsabilité des feux de forêts en Amazonie aux industriels de l’huile de palme, qui déclenchent des feux pour préparer les parcelles agricoles. Elles s’inquiètent également des potentielles conséquences sanitaires sur les citoyens, alors que d’épaisses fumées noires se dégagent du site depuis son ouverture.