Le Chili renonce a organiser la COP 25

La Conférence mondiale sur le climat (COP 25) ne se déroulera pas à Santiago comme prévu, en raison de la crise sociale violente qui agite le Chili depuis plusieurs semaines.

«C’est avec un profond sentiment de douleur, parce que c’est douloureux pour le Chili, que notre gouvernement a décidé de ne pas organiser le sommet de l’Apec (…), ni celui de la COP 25», a déclaré le président chilien, Sebastian Piñera, mercredi 30 octobre. La Conférence mondiale sur le climat (COP 25) devait se tenir début décembre à Santiago, la capitale. 25 000 délégués étaient attendus à ce rendez‐vous annuel, dont la militante pour le climat Greta Thunberg.

Ce report s’explique par la violente crise sociale qui agite le pays depuis plusieurs semaines. Au moins onze personnes sont mortes dans des affrontements ou dans des incendies criminels depuis le début de la contestation. Les manifestants protestent contre les inégalités socio‐économiques.

Le Chili renonce également à organiser le sommet de la Coopération économique pour l’Asie-Pacifique (APEC), un forum intergouvernemental qui vise à développer les échanges économiques dans la région Asie‐Pacifique. Le forum devait se tenir les 16 et 17 novembre prochains.

Jeanne Péru‐Gelly