Halloween, plus «trendy» qu’effrayant (Infographie)

Si elle reste la fête des monstres, vous risquez de croiser plus de personnages de Stranger Things que de fantômes à Halloween en 2019. La culture populaire et cinématographique a beaucoup d’influence sur les costumes, que vous fêtiez Halloween chez Kim Kardashian ou à la soirée de votre ami Jean-Michel.

Halloween 2016 est un excellent exemple du phénomène. Si vous vous dirigiez vers une fête le soir du 31 octobre à Montréal, à New York ou à Washington, vous pouviez être certain de croiser une dizaine d’Harley Queen, l’un des personnages de Batman. C’était l’année de la sortie de Suicide Squad, un gros succès du Box-office, qui a rapporté 746,8 millions de dollars américains.

Quand la fête de l’épouvante est-elle devenue le festival de «qui a le costume le plus original et dans l’ère du temps»? Dans les années 50, aux États-Unis, les costumes de la grande distribution sont devenus plus abordables. De plus en plus d’enfants se sont alors déguisés en momies, en clowns, en Batman, en Frankenstein, mais aussi en personnages de films ou de série.

Comme l’indique pour Insider Lesley Bannatyne, une experte d’Halloween qui a écrit plusieurs livres sur le folklore et la culture populaire: «La culture populaire est passée de la radio à la télévision dans les années 1950, et, tout d’un coup, tout le monde est sur la même longueur d’onde. On ne pouvait pas avoir de costumes d’Halloween standard, que tout le monde connaissait, avant d’avoir une culture commune».

Le premier film de la série maintenant mythique Halloween, sorti en 1978, a remis au goût du jour le gore et le sanglant dans les costumes populaires explique Lesley Bannatyne.

Des costumes politiques

Dans les années 1970, les masques présidentiels deviennent de plus en plus populaires comme costumes d’Halloween auprès des adultes. La tendance a commencé avec des costumes de Richard Nixon après le scandale du Watergate, puis a pris de l’ampleur dans les années 2000.

Le plus grand détaillant de costumes au monde, Spirit Halloween, affirme avoir correctement prédit les résultats de toutes les élections présidentielles américaines depuis 1996 grâce aux ventes de masques de candidats. A l’exception de 2016, l’année de l’élection de Donald Trump, où la plupart des masques du candidat avaient été achetés pour se moquer se lui.

“Instagramable”

Aujourd’hui, la popularité d’un costume tient beaucoup aux réseaux sociaux. Chaque année, un ou deux jours avant Halloween, des photos des costumes des célébrités sont publiées par des magazines. «Les dépenses n’ont pas beaucoup changé au cours des dernières années, mais nous constatons une augmentation notable du nombre de consommateurs dont les achats d’Halloween sont inspirés par les photos de leurs amis, voisins et même des célébrités sur les médias sociaux», explique le PDG de la National Retail Federation, une association regroupant les entreprises américaines de distribution, en parlant de la vente des costumes d’Halloween dans un communiqué

Pour l’année 2019, je vous souhaite quelques Taylor Swift, beaucoup de Jokers et quelques petits Baby Sharks pour rendre vos soirées d’Halloween vraiment «effrayantes». On vous quitte avec quelques statistiques sur l’Halloween.