L’annulation de la COP25 ne fait pas les affaires de GL Events

Mercredi après‐midi, le Chili a annoncé l’annulation de la COP25, sommet international sur le climat qui devait se tenir sur son sol. Une décision qui pourrait avoir des répercussions conséquentes pour l’entreprise organisatrice lyonnaise GL Events.

Coup dur pour l’entreprise lyonnaise GL Events, cotée en bourse : le groupe spécialisé dans l’organisation de grands évènements, a appris hier l’annulation de la COP25, le sommet international sur le climat qui devait se tenir à Santiago de Chile.

À seulement un mois du début de l’évènement, c’est une nouvelle bouleversante pour la firme, qui avait conclu un contrat colossal pour l’occasion et avait entamé le chantier depuis plus de deux mois. 60 000 mètres carrés d’espaces temporaires étaient prévus à l’installation, ainsi que 15 000 m2 de surface d’exposition, pour accueillir les milliers de délégués attendus. De nombreuses prestations ont déjà été réalisées.

Dans un communiqué de presse publié ce jeudi matin, le groupe GL Events annonce qu’il va «faire appliquer les conditions contractuelles prévues en cas d’annulation et ainsi préserver tous ses intérêts». Il a donc confirmé ses objectifs annuels ce matin même, ce qui ne l’a pas empêché de chuter à hauteur de -1,27% à la Bourse de Paris. «Il n’y aura aucun impact. Tout est prévu dans le contrat», a insisté une attachée de presse auprès du CFJ, lors d’un entretien téléphonique.

La COP25 a été annulée par le gouvernement chilien, en raison des troubles sociaux qui agitent le pays.