Disparition d’Estelle Mouzin : seize années d’enquête en infographie

Depuis la disparition d’Estelle Mouzin, neuf ans, en janvier 2003, la piste Michel Fourniret a été examinée à plusieurs reprises.

Nouveau rebondissement dans l’affaire Estelle Mouzin : le tueur en série Michel Fourniret a été mis en examen mercredi 27 novembre pour enlèvement et séquestration suivie de mort dans l’enquête sur la disparition de la fillette de neuf ans, survenue en 2003.

Il a été entendu pendant près de trois heures par la juge d’instruction parisienne Sabine Khéris. Fourniret « n’a pas donné d’éléments précis » sur son implication dans la disparition d’Estelle, a déclaré Me Didier Seban, l’un des avocats du père de la fillette. « Il n’est pas passé aux aveux mais est resté évasif, comme souvent », a précisé l’avocat, rappelant qu’avec Michel Fourniret, « il faut parfois attendre longtemps pour avoir des aveux, on l’a vu dans les affaires Parrish et Domece », deux jeunes femmes tuées en 1988 et 1990.

« Nos attentes, c’est évidemment d’avoir des indications pour retrouver Estelle très rapidement, a affirmé Me Corinne Hermann, la deuxième avocate du père d’Estelle. (…) Il faut que, maintenant, on mette les moyens pour retrouver son corps et très vite. »

Déjà condamné à la perpétuité pour le meurtre de huit jeunes femmes ou adolescentes, Michel Fourniret avait toujours nié être impliqué dans cette affaire et n’est pas passé aux aveux. Le corps de la petite n’a jamais été retrouvé et les nombreuses pistes suivies par les enquêteurs n’ont rien donné jusque‐là.