Grève des transports : comment se déplacer le 5 décembre ?

Métros paralysés, RER à l'arrêt, boulevards embouteillés : jeudi 5 décembre, la grève bloquera une grande partie des transports en Île-de-France. Heureusement, Les ateliers du CFJ vous offrent quelques bons plans pour continuer à circuler malgré les manifestations.

Zéro métro, zéro RER et très peu de bus”. Le secrétaire général adjoint de l’Unsa-RATP, Laurent Djebali, résumait ainsi les perturbations de trafic dues à la grève du 5 décembre, qui commenceront dès le mercredi 4 décembre à 22h en raison de l’appel à la grève de cinq syndicats — l’Unsa, la CFE‐CGC, Sud, Solidaires et FO. Vous faudra‐t‐il pour autant vous résigner à rester cloîtré chez vous toute la journée du 5 décembre ? Que nenni : pour l’occasion, l’accès aux nombreuses alternatives de transports a été facilité…

Vous comptez prendre le métro ? Mauvaise idée

Pour la RATP, le préavis de grève concernera l’ensemble des lignes de transports en commun, soit le bus et le Noctilien, les lignes de métro 2, 3, 3 bis, 4, 5, 6, 7, 7 bis, 8, 9, 10, 11, 12 et 13, le RER A et B, les tramway T1, T2, T3a, T3b, T5, T6, T7, T8. Mais la SNCF est également de la partie : les RER A, B, C, D et E et le T4 du tramway seront de ce fait également paralysés. En revanche, les lignes automatisées — les lignes 1 et 14 du métro‐ resteront ouvertes pendant la grève (les robots manifestent rarement).

Côté SNCF, des perturbations devraient affecter le trafic des grandes lignes des TGV et des TER dans 13 régions, y‐compris l’Île-de-France. Les grévistes auront cependant l’obligation de se déclarer 48 heures avant le début du mouvement. Des remboursements seront prévus pour les voyageurs subissant des annulations de train SNCF.

A l’occasion de la grève du 13 septembre dernier, la RATP avait tenté de compenser les désagréments sur ces lignes en nouant des partenariats avec les VTC et les loueurs de scooters, vélos et trottinettes en libre‐service. Ce sera à nouveau le cas le 5 décembre, et cela prendra à nouveau la forme de codes promotionnels pour chaque entreprise concernée, à renseigner sur leurs applications respectives. Ces codes seront disponibles sur le site de la RATP, accessibles que vous disposiez ou non d’un Pass Navigo et valables pour la journée du 5 décembre et les suivantes (hors week‐end) si jamais le conflit se prolonge.

C’est le bon moment pour se mettre au vélo 

“Le vélo gratuit pendant tout le mois de décembre” : c’est la promesse qu’a formulée la présidente de la région Île‐de‐France, Valérie Pécresse. Depuis le 20 novembre, pour tout nouvel abonnement V‐Plus et V‐Max, Vélib’ offre le premier mois, et ce jusqu’au 15 décembre. Une manière de promouvoir le service de location de vélo électrique longue durée mis en place par la région. Attention, si vous souhaitez en profiter, mieux vaut vous y prendre rapidement : il faut compter 3 à 8 jours pour la livraison de votre vélo personnalisé, après validation de votre dossier. Pour profiter de ce mois offert sur votre abonnement à Véligo Location, inscrivez‐vous dès maintenant sur veligo-location.fr en rentrant le code ‘VELIGODECEMBRE’.

La région va également proposer la rétroactivité de l’aide de 500 euros à l’achat d’un vélo électrique, qui ne doit être effective qu’au 1er février 2020. “Cette aide va être mise en place en février mais toutes les factures qui auront été faites en décembre pourront être remboursées”, a précisé Valérie Pécresse.

Une chose est sûre : les services de location de vélo, de trottinettes ou systèmes en “free‐floating” vont être pris d’assaut. Véligo, l’un des services de locations de la région Ile‐de‐France, a déjà noté “une augmentation de 25% des souscriptions depuis deux semaines”.

Trottinetteattention à la panne sèche !

Piétons, prenez garde : les “trottiriders” seront nombreux en ce 5 décembre. Lors de la dernière grève de cette ampleur, le 13 septembre dernier, par rapport au vendredi précédent, l’utilisation des trottinettes électriques avait plus que doublé.

Résultat, dès 13h, les batteries étaient à plat : les opérateurs n’avaient pas eu le temps de recharger leurs trottinettes, et l’après-midi, leur taux d’utilisation était même inférieur à celui d’un jour lambda… Les adeptes de la trottinettes n’ont plus qu’à espérer une meilleure organisation le 5 décembre.

VTC : bouchons et hausse des tarifs

Les tarifs des VTC (Uber, Heetch, Kapten…), basés sur un rapport entre la distance et le temps d’acheminement, vont logiquement s’envoler.  Ce 5 décembre, les embouteillages fleuriront dans la capitale, augmentant les temps de trajet… Et donc, la note. D’autant que, afin d’anticiper la forte demande en VTC pendant la grève, les opérateurs -notamment Uber et ses 30.000 partenaires‐ n’hésiteront pas à majorer les courses de manière à inciter leurs chauffeurs à prendre le volant malgré les difficiles conditions de circulation.

Kapten a d’ores et déjà annoncé qu’elle appliquerait la tarification dynamique “avec une majoration limitée à 3 fois le prix de base”… et a conseillé aux clients de réserver à l’avance leurs voitures pour éviter les hausses brutales.

Les cars, déjà bondés

La société FlixBus a enregistré, selon Le Parisien, un boom des réservations . En l’occurrence, pour le week‐end prolongé  du jeudi 5 au dimanche 8 décembre, la demande  est « en hausse de plus de 70 % » par rapport à la même période de l’an dernier. Les axes les plus concernés par cette augmentation sont les trajets Paris‐Lyon (+160%), et Paris‐Strasbourg (+150%).

FlixBus a  déjà constaté une hausse de 30 % des réservations pour le week‐end suivant, du 12 au 15 décembre, sûrement en anticipation d’une reconduction de la grève.

Le covoit’ : économique et écologique

La solution aux embouteillages, c’est tout de même de partager les véhicules. Et ça tombe bien : Selon le JDD, le covoiturage sera gratuit le 5 décembre prochain. Seront concernées les plateformes BlaBlaLines, Covoit’ici, Karos, Klaxit (RATP) et OuiHop’ (SNCF). Mieux: Île‐de‐France Mobilités (la régie des transports franciliens), va même rembourser les conducteurs à hauteur de 3 euros par trajet. BlaBlaLines prévoit par exemple 3 euros par passager pour les nouveaux conducteurs et une carte cadeau de carburant de 15 euros.