Trois questions sur la crise politique qui secoue Malte

Le Premier ministre travailliste Joseph Muscat a annoncé lundi qu'il quitterait son poste en janvier. Qu'est-il en train de se passer à Malte ? .

Accusé d’ingérences dans l’enquête sur la mort de Daphne Caruana Galizia, le Premier ministre maltais et son gouvernement traversent une importante crise politique. Le point sur la situation.

  • Pourquoi le Premier ministre va‐t‐il démissionner ?

En poste depuis 2013, Joseph Muscat est dans une situation intenable, alors que l’enquête sur l’assassinat de la journaliste maltaise Daphne Caruana Galizia vise trois de ses plus proches collègues. Le 20 novembre dernier, Yorgen Fenech, dont la société aurait versé des fonds au chef de cabinet du Premier ministre, a été arrêté alors qu’il tentait de fuir Malte à bord de son yacht. Le richissime homme d’affaires maltais est suspecté d’avoir commandité l’assassinat de la journaliste anticorruption tuée en octobre 2017 dans l’explosion de sa voiture. Inculpé le 30 novembre, pour  “complicité de meurtre” et placé en détention provisoire, le magnat a alors désigné Keith Schembri, chef de cabinet de Joseph Muscat, comme “vrai commanditaire” du meurtre. Face à cette accusation, le bras droit du Premier ministre a démissionné en milieu de semaine, en même temps que le ministre du Tourisme, Konrad Mizzi.

  • Sur quoi portait l’enquête de Daphne Caruana Galizia?

Avant sa mort, la journaliste maltaise enquêtait sur des scandales de corruption et des affaires de blanchiment d’argent ou de trafic d’influence. Elle avait révélé l’existence de nombreux comptes offshore aux Panama, ouverts par des personnalités du monde entier, dont Keith Schembri et Konrad Mizzi. Elle avait également découvert qu’une société de Dubaï appartenant à Yorgen Fenech, la “17 Black”, avait payé 2 millions d’euros à Keith Schembri et Konrad Mizzi. Aujourd’hui, 45 journalistes de 18 médias internationaux travaillant pour le collectif Forbidden Stories poursuivent l’enquête de Daphne Caruana Galizia et tentent de comprendre les circonstances de son assassinat.

  • Comment l’enquête s’est-elle transformée en crise politique? 

Soupçonné d’avoir protégé ses proches dans le cadre de l’enquête, le Premier ministre était, encore ce dimanche, appelé à démissionner par des milliers de manifestants à La Valette.

https://twitter.com/MartinGenier/status/1201242133950345216

Au pied du mur, Joseph Muscat a réussi à obtenir le soutien de son Parti travailliste pour rester en poste jusqu’en janvier mais a demandé à lancer le processus d’élection pour choisir son successeur le 12 janvier 2020. Une délégation du Parlement formée suite aux interrogations sur l’indépendance de la justice dans le pays et aux graves accusations de corruption portées au gouvernement est par ailleurs en route vers Malte.  «Malte fait partie de l’Europe. Cette affaire nous concerne tous», a tweeté vendredi la députée néerlandaise Sophie in ‘t Veld, à la tête de cette mission.