Les chansons de Noël : Découvrez notre playlist !

Qui dit Noël dit chanson de Noël. Redécouvrez les musiques les plus cultes et leurs histoires.

Ce sont des notes qui résonnent dans les centres commerciaux lorsque débarquent les guirlandes, les boules rouges et vertes, et autres décorations lumineuses. Les chansons de Noël, interprétées par Franck Sinatra ou le rappeur Snoop Dogg, sont devenues incontournables dans la culture populaire. On les juge souvent agaçantes ou légères. Pourtant, ces musiques ont leur histoire et leurs grands artistes.

« La chanson de Noël constitue un répertoire musical avec ses codes spécifiques, analyse l’auteur du livre Jingle Bells, l’improbable histoire des chansons de Noël, Steven Jezo-Vannier. Les clochettes et les grelots sont présents dans au moins 50 % de ces musiques, alors que ce sont des instruments bannis le reste du temps. » Certains accords, enclins à éveiller la nostalgie, sont aussi récurrents dans les partitions de Noël.

Les chants de Noël émergent dans les années 1930 mais ne deviennent du matériel à tubes que pendant la Seconde Guerre mondiale. « White Christmas est la première à marcher, car elle est sortie quinze jours après l’attaque de Pearl Harbor aux ‑États-Unis. L’ambiance nationale était à la nostalgie… La chanson de Noël rassemble et c’est ce qui fait sa force », rappelle Steven ‑Jezo-Vannier. Culture populaire certes, mais surtout universelle.

 

Celle qui nous agace au plus haut point*

Qui n’a jamais entendu ce titre de Mariah Carey ? Sorti à la fin de l’année 1994, il est devenu un véritable tube, popularisé par le film Love Actually, en 2003. En 2019, la marque de smartphones Huawei a demandé à ses clients britanniques de voter pour la chanson de Noël la plus agaçante. Et ce qu’ils veulent pour ce 25 décembre, c’est de ne plus entendre All I want for Christmas is you. Il faut dire que cette chanson est partout, jusque dans le Guinness Book 2020. Elle a trois records, dont celui de la chanson de Noël qui a passé le plus de semaines dans le top 10 des singles au Royaume-Uni. Un succès qui rapporte gros à la chanteuse. En 2017, l’hebdomadaire anglais The Economist estimait ses recettes à près de 55 millions d’euros. Pas mal pour une chanson agaçante.

 

Celle qui enchante les cinéastes

Pour une bonne comédie britannique des années 1990–2000, il faut : Hugh Grant, Richard Curtis et cet air de rock. En 1967, le groupe anglais The Troggs compose Love is all Around (« l’amour est partout »). En 1994, Richard Curtis reprend la chanson dans son film Quatre mariages et un enterrement. Près de dix ans plus tard, le cinéaste ressert le même disque dans Love Actually, à un mot près : « love » devient « christmas ». Bill Nighty y incarne un vieux ‑rockeur qui vise le palmarès des tubes de fin d’année. Spoiler alert : tout finit bien !

 

Celle qui a explosé les records de ventes

Et si le titre le plus bankable de tous les temps était une chanson de Noël ? Composée par l’américain Irving Berlin, la version chantée par Bing Crosby en 1942 s’est écoulée à plus de 50 millions d’exemplaires. Le morceau sort alors que la guerre éloigne les GIs de leurs familles. Ses paroles chargées de nostalgie – « je rêve d’un Noël blanc, tel que je l’ai connu [jadis] » – touchent le public américain. Mais ce succès nait d’une tragédie personnelle : la mort du fils d’Irving Berlin, survenue le 25 décembre 1928. Une blessure que tous les records ne soigneront jamais.

Celle qui fait pleurer dans les chaumières

Il y a les bûches mais aussi…les râteaux de Noël ! « Noël dernier, je t’ai donné mon cœur. Mais le lendemain tu l’as balancé. » Même traduit, le refrain du groupe britannique Wham jure avec la joie des fêtes. Le chanteur George Michael s’adresse à la personne qui l’a largué au pire moment de l’année. Ce décalage entre musique disco et amour perdu a inspiré Dalida pour son titre Reviens-moi. Comme dans toutes les tragédies, il faut atteindre le 5e acte pour le coup fatal : le sort veut que, en 2016,
George Michael décède le 25 décembre.

Celle qui était triste au commencement

Tout le monde connaît ses paroles par cœur. Pourtant, l’origine de cette chanson est méconnue. En 1916, en pleine Première Guerre mondiale, Théophile Dronchat, poète oublié, écrit Petit Noël, rends-moi papa qui est au ciel ! En 1946, Tino Rossi s’empare de ces vers pour un film. Mais il juge les paroles trop tristes. Le chanteur demande alors au compositeur Henri Martinet et au parolier Raymond Vinci de changer le texte pour rendre la chanson plus universelle. Vendu à plus de 30 millions d’exemplaires, le plus grand succès de l’artiste est, depuis, devenu un hymne de Noël. I. B.

Celle qui nous fait le plus swinguer

Vous avez forcément fredonné le refrain dans votre tête en lisant ces mots. Parmi les chansons douces et mélancoliques, celle-ci imprime un rythme endiablé. Chantée pour la première fois par Bobby Helms en 1957, elle fait encore danser la « pop culture ». En 2012, la reprise qu’en fait le personnage de Sam dans la série américaine Glee dépasse les 100 millions de vues sur YouTube. Dans l’épisode 4 de la saison 10, il conquiert l’élue de son coeur malgré une chorégraphie un peu kitsch. Preuve qu’à Noël, tout est possible.

Celle qui a fait un come-back inattendu

C’est dans le métro new-yorkais que cette chanson a été composée, en quelques minutes, par John Frederick et Haven Gillespie, en octobre 1933. Mais les chansons de Noël, jugées trop enfantines, ne sont pas encore populaires. Après le succès mondial de White Christmas (voir point 4), les producteurs s’engouffrent finalement dans la brèche et reprennent Santa Claus is Coming to Town. C’est l’interprétation jazzy de Sinatra qui finit par incarner ce titre. Très inspiré par cette célébration, le crooner a même sorti en 1948 un album entier dédié aux chants de Noël.

 La chanson de Noël qui n’en était pas une

En pleine canicule de l’été 1945, à Holly-wood, Jule Styne et Sammy Cahn ont une idée rafraîchissante : plutôt que d’aller à la plage, ils vont composer une chanson à propos d’une tempête de neige. L’histoire est celle d’un homme chez son amoureuse. Il l’embrasse pour lui dire au revoir, mais ses adieux et ses câlins s’éternisent, car il fait si froid dehors. « Oh ma chère, on n’arrive pas à se quitter. Mais tant que tu m’aimes comme ça. Laissons la neige tomber. » Let it Snow est une chanson d’amour, aux notes jazzy, sans aucune référence aux fêtes de fin d’année. Pour autant, le titre est devenu un classique de Noël. Depuis, la musique a été reprise par d’innombrables chanteurs et chanteuses. En voici une liste non exhaustive et plus qu’éclectique : Frank Sinatra, Ella Fitzgerald, Mika, Kylie Minogue, Dolly Parton, Dean Martin, Garou… Ça en fait des chansons sous le sapin.

 

*La Newsroom se désolidarise complètement de ce titre et propose pour ‘All I want for christmas for you’ : “Celle qui ambiance toutes nos soirées et fait de la concurrence à Djadja”