Réforme des retraites : le calendrier des grèves et mobilisations à venir

Jeudi 5 décembre, plus de 800 000 personnes ont manifesté contre la réforme des retraites. Syndicats, professeurs, Gilets jaunes, pompiers… La mobilisation a été très forte. Qu’en est-il aujourd’hui ? Quelle mobilisation à prévoir pour les jours qui viennent ?

L’intersyndicale et des organisations de jeunesse, réunies ce vendredi matin au siège de Force Ouvrière pour “faire entrer le mouvement dans la durée”, appellent à une nouvelle journée de grèves et de manifestations mardi 10 décembre. Parcours souhaité : Invalides-Denfert-Rochereau. “Rendez-vous tous dans la rue le 10 décembre pour une nouvelle journée interprofessionnelle”, a déclaré Catherine Perret, secrétaire confédérale CGT, au sortir de la réunion.

La réunion rassemblait des représentants de la CGT, FO, FSU (première fédération chez les enseignants), Solidaires, les organisations lycéennes Fidl, MNL, UNL et étudiante Unef. Catherine Perret, de la CGT, affirme que “les enseignants ont fait leurs calculs, ils sont prêts à faire plusieurs jours de grève. On va faire en sorte que la semaine prochaine il y ait des temps forts pour que tous les salariés qui n’ont pas encore fait grève nous rejoignent.” Sur RMC, le ministre de l’Éducation nationale Jean-Michel Blanquer a estimé le nombre de grévistes parmi les enseignants à 10 % ce vendredi.

Un rendez-vous mardi soir pour décider de la suite

La CFE-CGC, le syndicat des cadres, qui n’était pas organisateur de la première mobilisation mais avait rejoint l’appel à manifester, s’est jointe à l’intersyndicale sans s’associer au communiqué commun. Gérard Mardiné, de la confédération des cadres, espère en sortant de la réunion que l’exécutif “remettra sur la table ce projet”. “Nos collègues encadrants sont de plus en plus nombreux à comprendre qu’ils vont tous être perdants”, a‑t-il ajouté, estimant que “le système actuel n’est pas si mal que ça”Un nouveau rendez-vous de l’intersyndicale est prévu mardi soir pour décider de la suite.

“La seule chose qui nous ferait arrêter, c’est le retrait de ce projet de réforme”, affirmait jeudi Philippe Martinez. La caisse CGT de “Solidarité financière avec les salariés en grève” a déjà réuni 598 794,30 €, pour permettre aux salariés de poursuivre la grève.

Transports en berne au moins jusqu’à lundi

La ministre des Solidarités Agnès Buzyn a affirmé que la “colère des Français” avait été “entendue”. Elle a annoncé sur Europe 1 qu’elle recevrait lundi tous les partenaires sociaux avec le haut-commissaire aux Retraites Jean-Paul Delevoye. Le Premier ministre Édouard Philippe s’exprimera vers le milieu de la semaine prochaine sur l’architecture générale de la réforme.

Interrogée sur les concessions que pourrait faire l’exécutif, Agnès Buzyn a indiqué qu’il y a effectivement “une discussion sur l’âge d’application, l’âge de bascule, quelle génération serait concernée, tout cela est encore sur la table”.

Quant aux grèves dans les transports, la reconduction du mouvement à la RATP a été votée jusqu’à lundi. Aujourd’hui, neuf lignes de métro sont complètement fermées. Près d’un tiers des cheminots sont en grève, et 87 % des conducteurs. Un TGV sur dix circulent alors que 30 % du trafic Transilien est assuré. La ministre de la Transition écologique Élisabeth Borne ne prévoit pas d’amélioration d’ici lundi.

Plusieurs manifestations sont aussi prévues samedi : l’Acte 56 des gilets jaunes – départ à 11h30 à Bercy – et la manifestation contre le chômage et la précarité organisée par la CGT – départ à 14h à Montparnasse. D’après Le Parisien, c’est cette journée de samedi qui inquiète particulièrement le gouvernement.