Brune Poirson réunit les fabricants de lave-linge pour lutter contre les microplastiques

La secrétaire d'Etat à la Transition écologique, Brune Poirson, reçoit, lundi 17 février, les fabricants de lave-linge pour préparer l'application de la mesure qui réclame l'installation de filtres à microfibres plastiques dans les machines à laver neuves d'ici 2025.

Les microfibres plastiques sont dans le viseur de Brune Poirson. La secrétaire d’Etat à la Transition écologique réunit, lundi 17 février les fabricants de machine à laver pour les appeler à innover en prévision de la future réglementation contre les déchets plastiques.

« Avec la nouvelle loi anti-gaspillage, d’ici fin 2024, il doit y avoir des filtres sur les machines à laver pour empêcher les relargages de microplastiques, c’est une première mondiale», a expliqué la secrétaire d’Etat sur le plateau de Sud Radio, ce lundi.

Cette mesure qui sera en vigueur à compter du 1er janvier 2025, contraindra les fabricants à intégrer ces filtres à toutes les machines neuves pour empêcher le passage dans les eaux usées des fibres plastiques microscopiques libérées par les vêtements au cours du lavage. « Les fabricants de machines à laver vont devoir innover pour s’adapter à ce nouveau standard », a souligné Brune Poirson.

15% à 31% du plastique déversé en mer

Concrètement, les plastiques utilisés dans la confection libèrent des particules lors du lavage qui sont trop petites pour être filtrées dans les usines de traitement, et se retrouvent dans l’environnement et notamment dans les océans.

Les microplastiques représenteraient entre 15% et 31% des 9,5 millions de tonnes de plastiques déversées chaque année en mer, selon des chiffres de l’UICN (Union internationale pour la conservation de la nature).

En réunissant les industriels du secteur, ainsi que des porteurs de solutions technologiques de filtres et des ONG, Brune Poirson veut établir une feuille de route permettant d’atteindre l’objectif fixé et même de le dépasser. La secrétaire d’Etat prévoit d’inciter les fabricants à intégrer les filtres dans leurs appareils au plus tôt, en leur promettant un bonus environnemental.

La mesure « place la France à l’avant-garde de la lutte contre la pollution aux microplastiques et de l’innovation pour la transition écologique », a affirmé Brune Poirson qui souhaite continuer de se battre « au niveau européen, notamment dans le cadre du Green Deal, pour que cette mesure française soit aussi adaptée au niveau européen ».