Municipales à Paris : vers une alliance entre Cédric Villani et Agnès Buzyn ?

Un jour après la désignation d'Agnès Buzyn comme tête de liste LREM à la mairie de Paris, des premiers rapprochements ont eu lieu avec Cédric Villani.

S’oriente-t-on vers une candidature commune entre Agnès Buzyn et Cédric Villani ? Les deux candidats à l’élection municipale de Paris se sont téléphonés ce 17 février à la mi-journée, a indiqué l’entourage du mathématicien à plusieurs médias dont Le Figaro et France Info. Selon une source anonyme citée par le Figaro, « Cédric Villani a posé ses conditions pour envisager d’éventuelles convergences ».

Le député de l’Essonne, exclu de La République En Marche le 4 février dernier, exige notamment un investissement de 5 milliards d’euros pour le climat, l’agrandissement de Paris mais aussi l’ouverture d’un accord de second tour avec les Verts pour contrer Anne Hidalgo. Des « concessions majeures » demandées à Agnès Buzyn, désignée tête de liste LREM à la mairie de Paris, après la démission surprise de Benjamin Griveaux suite à la diffusion de vidéos compromettantes.

Plus que dix jours pour envisager une alliance

Dans la matinée, le porte-parole de Cédric Villani s’était montré très critique envers la désignation de la désormais ancienne ministre de la Santé. « Agnès Buzyn ne connaît ni les dossiers parisiens, ni les programmes élaborés par Benjamin Griveaux, ni même ses colistiers, dans les différents arrondissements, qu’elle n’aura pas choisis », dénonçait Rayan Nezzar, sur France Info et BFM. Il avait taclé le choix « incompréhensible » d’Agnès Buzyn. « On ne s’improvise pas maire de Paris à 30 jours de l’échéance ».

Au delà du programme, de nombreux éléments restent à régler entre les deux candidats pour pouvoir envisager une candidature commune. Se poserait par exemple la question des têtes de listes, chaque candidat ayant déjà annoncé les dix-sept personnalités qui se présenteront en première position dans les arrondissements parisiens. Resterait également la question des moyens financiers, un bon nombre de dépenses de campagne ayant déjà été avancées de part et d’autre. La date limite pour le dépôt des candidatures est fixée au 27 février prochain. Soit dans dix jours.