Dortmund — PSG : les cinq clés du match

Le Paris Saint-Germain affronte le Borussia Dortmund mardi 18 février en huitièmes de finale de la Ligue des champions. Un match capital pour les joueurs du PSG et leur entraineur Thomas Tuchel.

 

Le temps des huitièmes, enfin. Le Paris Saint-Germain affronte ce mardi à 21h le Borussia Dortmund en Ligue des champions. Ce match, qui n’est que la première étape de la phase finale pour le club de la capitale, revêt une importance particulière pour le club français, ses joueurs et son entraîneur Thomas Tuchel. 

  • Vaincre l’ombre de Barcelone et de Manchester 

Le Paris Saint-Germain n’a pas atteint les quarts de finale de la compétition depuis trois longues saisons. Une éternité pour un club de cette envergure. Face à Dortmund, il s’agira surtout d’oublier les deux remontadas : celle contre le FC Barcelone (4–0 à l’aller, 6–1 au retour en 2017) alors qu’Unai Emery était entraîneur et celle de l’année dernière, contre Manchester United (2–0 à l’aller, 1–3 au retour). « Après Manchester, j’étais mort mentalement », a confié l’entraîneur du PSG Thomas Tuchel lundi lors de la conférence de presse d’avant-match. Les Parisiens n’ont plus le choix, il faut briser la malédiction. 

  • Le retour de Neymar en Ligue des champions 

Recruté à l’été 2017 pour faire passer un cap au Paris Saint-Germain — notamment  en Ligue des Champions — l’attaquant brésilien a loupé toutes les phases finales de la compétition à cause de blessures — excepté le match aller contre le Real Madrid en 2018 (défaite 3–1). Cette année, Thomas Tuchel a laissé planer le doute jusqu’au bout, mais « Ney » devrait bien être sur le terrain face au Borussia, ou au moins sur le banc. Le joueur, légèrement blessé aux côtes lors du match contre Montpellier début février, a loupé les quatre dernières rencontres du PSG. Son entraîneur a préféré le préserver pour ce match décisif.

  • Mbappé, trois ans après 

Le Borussia Dortmund se souvient très bien d’un certain Kylian Mbappé. En avril 2017, en quarts de finale de la compétition, l’attaquant parisien est encore un joueur monégasque. Mais ce jour-là, le champion du monde 2018 se révèle aux yeux de l’Europe entière grâce à un doublé et une passe décisive, qui ont ouvert les portes des demies à son club. Depuis, le joueur n’a fait que confirmer son talent, surtout dans la compétition reine d’Europe. En 30 matches joués dans l’élite, il a marqué 19 buts et fait 12 passes décisives. 

  • Et la défense ? 

La défense, c’est aussi l’un des gros enjeux du PSG en Ligue des champions. Trop friable et frileux, le dernier rempart du club français a souvent failli à maintenir les rangs, notamment contre Manchester United l’année dernière. Presnel Kimpembe avait concédé un penalty en toute fin de match. Thiago Silva, à la peine contre Amiens samedi, devra également prouver qu’il est toujours le patron de la défense parisienne.

  • Thomas Tuchel doit confirmer 

Deux ans après avoir rejoint le Paris Saint-Germain, Thomas Tuchel n’a pas mieux fait que son prédécesseur Unai Emery sur la scène européenne. L’Allemand va retrouver son ancien amour, Dortmund, qu’il a entraîné de 2015 à 2017, mais ne devra pas faire de sentiments. Pointé du doigt depuis deux ans pour son incapacité à faire passer un cap au club parisien, le coach allemand sait que ses dirigeants l’attendent au tournant.