L’ex -« gilet jaune » Jacline Mouraud rejetée par la liste qu’elle voulait mener pour les municipales

L'ex - «gilet jaune» Jacline Mouraud briguait la mairie de Bohal dans le Morbihan, mais les membres de l’unique liste en cours de constitution se sont opposés à sa candidature, selon les informations de nos confrères du Parisien.

Suite à sa proposition, les membres de la liste se sont réunis et l’ont refusée à l’unanimité. « Nous craignions de perdre toute crédibilité auprès des Bohalais. Notre liste est apolitique », justifie David Busson, l’un des adjoints contacté par le Parisien. « Certains membres de l’équipe ont même menacé de partir si Jacline Mouraud nous rejoignait. »

« Ils n’ont même pas voulu m’entendre »

L’hypnothérapeute bretonne, dont la vidéo dénonçant la « traque aux conducteurs » en octobre 2018 avait servi d’étincelle au mouvement des « gilets jaunes », dénonce un déni de démocratie. « J’aurais aimé avoir le droit à la parole. Ils n’ont même pas voulu entendre mes propositions pour la commune », s’indigne-t-elle.

Les raisons de sa mise à l’écart lui semblent bancales : « J’ai cru comprendre que j’étais trop marquée ! Si j’étais Éric Drouet, je comprendrais, mais là… » La Bretonne y voit même de la misogynie, dont elle estime avoir déjà été victime avec les « gilets jaunes ». « Les femmes ont toutes été écartées du mouvement par des coqs », précise-t-elle au Parisien.

Malgré cet défaite, Jacline Mouraud ne se démonte pas. « Des gens vomissent régulièrement leur haine sur ma page Facebook. Plus ils font ça, plus ça m’incite à continuer. » Dans un livre paru la semaine dernière, Jaune… et après ? (Éditions Télémaque), Jacline Mouraud raconte ce qu’elle a vécu depuis l’automne 2018 et expose quelques idées pour de réformes, notamment sur la fiscalité française.