L’UFC-Que choisir porte plainte contre Viagogo et ses «pratiques commerciales trompeuses»

L'UFC-Que choisir a déposé plainte, mardi, contre le site de revente de billets en ligne Viagogo dénonçant des « pratiques commerciales trompeuses ». L'association de défense des consommateurs appelle à éviter le site pour ne pas « se faire duper ».

Ce sont « près de 500 témoignages de victimes » que l’association de défense des consommateurs UFC-Que choisir a recueilli pour motiver sa plainte déposée mardi, contre le site de revente de billets en ligne Viagogo. L’organisation dénonce des « pratiques commerciales déloyales, trompeuses et agressives et la « revente de billets sans autorisation », devant le tribunal judiciaire de Paris.

Fondée en 2006, la plateforme Viagogo est présente dans plus de 70 pays et met en avant des partenariats avec de nombreux producteurs, artistes et grands clubs de sport afin de vendre des billets pour des concerts, des festivals ou des rencontres sportives.

Selon l’UFC-Que choisir, le site « joue sur la soi-disant rareté des places disponibles et multiplie les alertes, les chronomètres oppressants, les messages biaisés pour précipiter l’acte d’achat du consommateur, tout en lui occultant l’information essentielle, à savoir le prix ».

Vente sans l’autorisation des organisateurs

Selon l’association, « jusqu’à récemment, le site ajoutait des frais supplémentaires au prix initial, que le consommateur ne découvrait qu’une fois sa commande confirmée et son compte débité ». En outre Viagogo vend des billets pour des manifestations sportives ou culturelles « sans l’autorisation des organisateurs », et « nombreux sont les fans et supporteurs qui ont acheté leurs billets à un prix deux à trois fois plus élevé qu’auprès de la billetterie officielle, qui se retrouvent mal placés ou qui ne peuvent accéder à l’événement à défaut de billets valides », affirme l’UFC-Que choisir.

Basée en Suisse depuis 2012 et enregistrée dans le Delaware, un état américain à la fiscalité avantageuse pour les entreprises, Viagogo est poursuivie dans plusieurs pays. En juin 2018, la Fifa a anoncé avoir porté plainte contre le site pour des pratiques commerciales illicites dans la vente de places pour le Mondial de football en Russie.

Poursuivie dans l’Hexagone par de nombreuses organisations sportives et culturelles qui l’accusent de spéculer sur les tarifs, la plateforme avait perdu une manche en décembre 2018 au Conseil constitutionnel, où elle contestait la validité de la loi française. Au Royaume-Uni, le gendarme de la concurrence (CMA) l’a accusée de mauvaises pratiques et l’a même poursuivie en justice avant de suspendre la procédure en septembre, en raison des mesures prises par Viagogo.