Municipales à Paris : Villani se dit « ouvert au dialogue » avec Buzyn

L'ancien Marcheur et candidat à la mairie de Paris, Cédric Villani s'est dit « rester ouvert » au dialogue avec Agnès Buzyn, la nouvelle tête de liste de la majorité. « Ma candidature continue, indépendante, tout en étant ouverte avec les uns et les autres », a-t-il précise Villani au micro de France 2 mardi matin.

« Je suis ouvert, je discute avec les uns et les autres », a affirmé Cédric Villani, candidat aux élections municipales de Paris, à propos d’Agnès Buzyn, ancienne ministre de la santé et nouvelle tête de liste de LREM dans la capitale. « Ma candidature continue en liberté et de manière indépendante, tout en étant ouverte », a‑t-il indiqué mardi matin sur France 2. « Je ne me satisfais pas d’un duel annoncé gauche-droite, nous devons imposer une vision de progrès. Pour cela nous voulons converger vers le rassemblement », a t‑il- défendu.

L’ancien Marcheur a précisé « [qu’il était] le seul à avancer certaines propositions », notamment « le tirage au sort » de certains élus parmi la population ou la mise en place d’une « agora citoyenne ». En rappelant son attachement à ces propositions, le mathématicien a laissé entendre qu’il n’y renoncerait pas.

 Échange téléphonique

Lundi 17 février, Cédric Villani et Agnès Buzyn se sont entretenus par téléphone. « Il s’agissait d’une conversation cordiale où nous avons pu discuter du fond. Il s’agissait surtout d’une prise de contact afin de voir si une convergence est possible », a indiqué le candidat, sans toutefois en dévoiler davantage sur ses échanges de la veille.

Questionné sur sa relation avec l’ancienne ministre des Solidarités et de la Santé, Cédric Villani a affirmé avoir « du respect et beaucoup d’estime pour Agnès Buzyn ». « Il est important de pouvoir parler de fond dans cette élection si capitale », a ajouté le candidat à la mairie de Paris.

Hier matin, la passation de pouvoir au ministère des Solidarités et de la Santé, entre Agnès Buzyn et Olivier Véran, a déchargé de ses fonctions ministérielles celle qui se consacre désormais à temps plein à sa candidature pour la mairie de Paris.

En quelques jours, Agnès Buzyn est devenue tête de liste pour la majorité, après le retrait de la campagne de Benjamin Griveaux, face à la diffusion de vidéos à caractère sexuel le concernant. « Il y a de grands chamboulements depuis cette affaire qui a posé de nombreuses questions sur notre démocratie et la façon dont des procédés inadmissibles viennent bouleverser nos campagnes », a réagi Cédric Villani.