Affaire Griveaux : Olivier Faure riposte aux attaques de Christophe Castaner

Mercredi matin, au micro de France Inter, le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner a évoqué la vie privée du premier secrétaire du parti socialiste. Ce dernier a réagi lors d'une déclaration à la presse.

Olivier Faure a répondu aux remarques de Christophe Castaner sur sa vie conjugale, lors d’une conférence de presse à l’Assemblée nationale, ce mercredi. Le premier secrétaire du parti socialiste a dénoncé une « faute grave » du ministre de l’Intérieur et a demandé à Emmanuel Macron de « convoquer » Christophe Castaner « dans les meilleurs délais ». Le député de Seine-et-Marne a jugé que cette attaque sur sa vie privée de la part d’un opposant politique méritait donc une riposte.

Plut tôt, le ministre de l’Intérieur avait réagi sur la matinale de France Inter, ce mercredi 19 février aux propos tenus par Olivier Faure sur l’affaire Benjamin Griveaux, lundi. « Quand vous êtes un homme ou une femme publique, un décideur public, un ministre, vous devez prendre toutes les précautions d’usage pour ne jamais être à la portée des maîtres chanteurs. » avait alors asséné le premier secrétaire du PS, également invité de France Inter.

Le ministre de l’Intérieur n’a visiblement pas apprécié les propos tenus par le député de la Seine-et-Marne. « J’ai été surpris d’entendre Olivier Faure à votre micro. Je le connais bien à titre personnel depuis longtemps je l’ai accompagné dans ses divorces et ses séparations. J’ai été étonné de ses leçons de morale ». a t‑il confié.

De vives réactions 

L’intervention du ministre de l’Intérieur lui a valu une salve de critiques de tous bords politiques, à commencer par le parti socialiste. « Amateur en tant que ministre ? Mais professionnel de l’attaque minable; Ces propos déshonorent leur auteur et le mettent au niveau de ceux qu’il prétend combattre dans cette pathétique affaire », a fustigé Patrick Kanner, le patron des sénateurs PS. « Ministre de l’Intérieur de la cour de récréation. Franchement, on savait que ça volait pas très haut, mais là on atteint un niveau…», a tweeté le député européen apparenté au PS, Raphael Glucksmann.

La droite a aussi a cinglé les propos de Christophe Castaner. « En attaquant Olivier Faure sur sa vie privée, Christophe Castaner fait la preuve de la bassesse dont est capable ce pouvoir qui dégrade chaque jour davantage le climat politique », a déclaré Bruno Retailleau, le président des sénateurs LR.

Même son de cloche du côté du Rassemblement national : « Cet homme est Ministre de l’Intérieur … quelle honte ! », a réagi, la présidente du RN, Marine Le Pen.

Au sein même de La République en marche, les propos du ministre de l’Intérieur ont aussi choqué. Astrid de Villaines, chef du service politique du Huffington Post, a recueilli les réactions des deux parlementaires En Marche : « C’est minable », une autre « C’est incompréhensible. »

Face à ces nombreuses critiques, Christophe Castaner a décidé de réagir lui même dans un tweet adressé à Olivier Faure. « Cher @faureolivier, il n’y avait ni menace ni attaque personnelle dans mon propos. Nous nous connaissons depuis assez longtemps pour savoir l’un et l’autre que la vie n’est pas linéaire. Et nous y avons quelquefois fait face ensemble. »

Quelques heures plus tard, le ministre de l’Intérieur a déclaré à l’AFP, qu’il « regrettait » ses propos sur la vie privée d’Olivier Faure, si ceux-ci « ont blessé ” le premier secrétaire du Parti socialiste.