Airbus Defense and Space va supprimer plus de 2300 postes, dont 400 en France

Le leader mondial de l'aéronautique doit faire face à des pertes de prise de commande dans ses activités spatiales et de défense. 404 emplois seront supprimés en France.

Le groupe européen Airbus a annoncé ce mercredi la suppression de 2362 postes dans sa division Défense et Espace (Airbus Defense and Space) d’ici à la fin 2021 en raison de « l’atonie du marché spatial et du report de plusieurs contrats de défense », a annoncé mercredi Airbus lors d’un comité d’entreprise européen.

404 postes supprimés en France

L’effort sera réparti sur les différents sites du groupe. Lors d’un comité d’entreprise européen, Airbus a indiqué qu’il entendait supprimer 829 postes en Allemagne, 630 en Espagne, 404 en France, 357 au Royaume-Uni et 142 dans d’autres pays, affirme le groupe dans un communiqué. Les modalités de ces suppressions de postes (éventuelles mesure d’âge, réorganisation interne ou plan de départ) « feront l’objet des discussions à venir avec les organisations représentatives », selon une source proche du dossier à l’AFP.

Une mesure pour faire face aux pertes financières du groupe, qui compte 34 000 salariés. Dans le spatial, Aribus a souffert du ralentissement du marché des gros satellites de télécommunication au cours des années passées. Le leader mondial a affiché 8,5 milliards d’euros de prises de commandes en 2019 pour ses activités spatiale et de défense. La division, qui représente 15% du chiffre d’affaires du groupe, a enregistré une perte opérationnelle de 881 millions d’euros.