VIDÉO — Témoin grimé dans “Sept à Huit” : s’agit-il d’un cas de blackface ?

L'émission Sept à Huit a créé la polémique dimanche 16 février en grimant en noir une jeune femme invitée à témoigner, pour l'anonymiser.

Ce blackface est du racisme dans toute sa splendeur”. Sur les réseaux sociaux, le procédé utilisé par la production de l’émission “Sept à Huit” pour rendre un témoin anonyme ne passe pas.

Dans cette séquence diffusée le dimanche 16 février sur TF1, une jeune femme se confie sur un sujet sensible : la prostitution. Elle apparaît à visage découvert. Sa peau a été maquillé d’un fond de teint noir et une perruque afro est fixée sur son crâne. L’objectif ? La rendre méconnaissable.

Accusé de “blackface”, une pratique raciste qui consiste à se “déguiser” en personne noire, le magazine animé par Harry Roselmack se défend et met en avant sa volonté de protéger l’anonymat d’un témoin.

“L’émission “Sept à Huit” ne floute jamais la partie portrait de l’émission. Personne ne peut dire aujourd’hui quelle est l’origine de cette personne et c’est ce qui importait à la production”, a réagit la société de production Elephant & Cie.

Pour la sociologue et Secrétaire général de la Ligue des Droits de l’Homme Fabienne Messica, l’accusation est “injuste” alors que l’association SOS Racisme considère que le “recourt au ‘blackface’ ” dans l’émission n’est “pas du tout justifié”. Deux thèses à retrouver dans notre vidéo ci-dessous :