Violences sexuelles : la patineuse Sarah Abitbol a été entendue par les enquêteurs

Dans un livre témoignage, « Un si long silence » publié chez Plon, Sarah Abitbol accuse son ancien entraîneur Gilles Beyer de l'avoir violée et agressée sexuellement plusieurs fois.

L’ancienne championne de patinage Sarah Abitbol a été entendue lundi par la brigade des mineurs. Elle l’était dans le cadre de l’enquête ouverte début février pour viols et agressions sexuels sur mineurs, ont indiqué mercredi des sources concordantes à l’AFP, confirmant une information du Parisien.

Dans un livre témoignage Un si long silence publié chez Plon, Sarah Abitbol accuse son ancien entraîneur Gilles Beyer de l’avoir violée et agressée sexuellement plusieurs fois entre 1990 à 1992, une période couverte par la prescription. Ses révélations ont provoqué un scandale dans le monde du sport et la démission sous pression du patron du patinage français, Didier Gailhaguet.

Une enquête ouverte le 4 février

C’est pour pour « pouvoir se reconstruire » et « apporter sa voix et son soutien aux femmes en souffrance, qui n’ont pas divulgué leur lourd secret » que la victime a dénoncé les faits, d’après les informations des avocats dans un communiqué. Fin janvier, l’entraîneur a reconnu des «relations inappropriées avec l’ex-athlète.

Le parquet a ouvert une enquête le 4 février. Les investigations, confiées à la brigade des mineurs de Paris ont pour but de trouver des victimes plus récentes qu’Abitbol.

Mis à l’écart pour d’autres affaires

Dans le sillage des révélations de Sarah Abidbol, de nouvelles affaires ont éclaté au sujet de Gilles Beyer. C’est notamment le cas de la mère d’une jeune patineuse qui l’aurait accusé de harcèlement sexuel et de chantage entre 2017 et 2018 d’après l’Équipe.

Outre ces accusations, Gilles Beyer avait déjà été cité dans d’autres affaires similaires, sans être inquiété. En 2001, il a déjà été mis à l’écart sur la base d’un signalement mais n’a pas mis fin à sa carrière.