LCI fortement critiquée après une chronique caricaturale sur Yassine Bouzrou, le nouvel avocat de Piotr Pavlenski

La séquence montrant une présentation du nouvel avocat de Piotr Pavlenski a suscité l'indignation sur les réseaux sociaux. La chaîne a été taxée de racisme. Le Conseil national des barreaux a annoncé avoir saisi le CSA.

L’affaire Griveaux ne cesse de faire entendre parler d’elle. La dernière polémique en date vise Yassine Bouzrou, le nouvel avocat de Piotr Pavlenski, nommé après le retrait de Juan Branco à la demande du bâtonnier de Paris.

Mercredi 19 février, la chaîne d’information en continu LCI a diffusé dans l’émission « Le Club Le Chatelier » une présentation pour le moins caricaturale de Yassine Bouzrou, chargé de la défense de l’activiste russe Piotr Pavlenski, mis en examen pour « atteinte à l’intimité de la vie privée », dans l’affaire Benjamin Griveaux.

Un parcours présenté comme « atypique »

Sur le plateau de la chaîne, la journaliste Jade Partouche s’est ainsi lancée dans une chronique sur la carrière professionnelle de Yassine Bouzrou : « Il a un parcours assez atypique. Il a grandi dans une cité et enchaîné les déboires scolaires. Il a quand même été viré trois fois de suite jusqu’à rejoindre une école qui accepte de lui ouvrir ses portes ». À l’écran, une infographie animée montre notamment l’avocat affublé d’un bonnet d’âne. Un petit rire éclate en plateau. « En 2007, Yassine Bouzrou réussit l’exploit de s’installer tout seul juste après sa prestation de serment », poursuit la journaliste. A la fin de la séquence, la présentatrice Valentine Desjeunes plaisante : « Merci au service infographie qui nous a gâtés cet après-midi ».

Ce portrait a provoqué un torrent d’indignation sur les réseaux sociaux. « Racisme social », « présentation odieuse », « mépris de classe »… Les internautes ont fustigé son ton moqueur.

La directrice de la rédaction, Valérie Nataf, a réagi au tollé via un tweet posté ce jeudi 20 février. « À tous ceux qui s’offusquent du portrait @BOUZROU1sur l’antenne de@LCI hier, nous disons qu’effectivement cette présentation est pour le moins maladroite », a t‑elle reconnu.

Le Conseil national des barreaux et le barreau de Paris a annoncé ce jeudi faire un signalement au CSA. Christiane Féral-Schuhl, la présidente du Conseil national des barreaux a qualifié cette séquence de « dégradante ».

De son côté, Yassine Bouzrou a confié au Parisien avoir saisi le CSA et avoir jugé la séquence « lamentable et pathétique ».

LCI a présenté ses excuses à l’antenne, en début d’après-midi. « Si nous avons blessé maître Bouzrou, nous en sommes désolés », a assuré la présentatrice Valentine Desjeunes. « La forme, les illustrations, étaient maladroites et ont pu sembler peu respectueuses », a‑t-elle reconnu, se défendant d’avoir eu « l’intention de nuire. Il s’agissait au contraire de souligner le parcours hors-norme » de Yassine Bouzrou.