« Zones sans LGBT» en Pologne : deux communes françaises suspendent leur jumelage

Notent-sur-Oise a décidé ce jeudi d’interrompre ses liens avec la ville de Krasnik, en Pologne, qui a pris un arrêté « zone sans idéologie LGBT ».

La commune de Nogent-sur-Oise (Oise) a décidé ce jeudi 20 février de retirer son jumelage avec la ville de Krasnik située en Pologne, qui a pris un arrêté « zone sans idéologie LGBT». Il s’agit de la deuxième commune à prendre une telle mesure puisque Saint-Jean-de-Braye dans le Loiret avait suspendu mardi 18 février son jumelage avec la ville de Tuchów, pour les mêmes raisons.

« Nous condamnons la prise de position de notre ville jumelle de Tuchów », avait réagi la municipalité de Saint-Jean-de-Braye, dans un communiqué daté du 14 février. Le conseil municipal demande à son alter ego « de révoquer la résolution qu’ils ont votée ». « En l’attente d’une réponse de leur part, nous déclarons par ce vœu suspendre nos relations officielles avec la ville de Tuchów », conclut-elle.

Une suspension mais pas de retrait immédiat

La mairie de Nogent-sur-Oise suspend ses activités mais elle ne met pas un terme immédiat à son jumelage, la décision devant être actée en conseil municipal. Or, période électorale oblige, ce dernier ne se réunira pas avant le printemps. « Sur place, tous les Polonais ne sont pas d’accord avec ce type d’arrêté et se désolent de ce qu’il se passe. En attendant une éventuelle réponse du maire de Krasnik, je ne veux pas rompre avec eux. C’est un carton jaune, mais s’il n’y a pas de réponse, il y aura un carton rouge », précise Jean-François Dardenne, contacté par le Huffington Post.

88 communes polonaises se sont déclarées « zones libres de l’idéologie LGBT » depuis début 2019, principalement dans le sud-est du pays. Le parti ultra-conservateur PiS, Droit et Justice en Français, au pouvoir en Pologne depuis 2015, défend une politique anti-migrants et anti-LGBT.

Selon le dernier classement de l’Association internationale des personnes lesbiennes, gays, bisexuelles, transexuelles et intersexes, la Pologne se classe à la 39e place des pays en termes de droits pour les LGBT, sur 49.