Attentat à Hanau : la menace sécuritaire en Allemagne est « très élevée »

Quelques jours après l'attentat d'extrême-droite qui a fait 9 morts à Hanau le 19 février, le gouvernement allemand a annoncé un durcissement des mesures de sécurité.

(Avec AFP)

La menace sécuritaire liée à l’extrême droite est « très élevée en Allemagne », analyse le ministre de l’Intérieur allemand Horst Seehofer, après l’attentat raciste de Hanau qui a fait neuf morts mercredi soir. En conférence de presse à Berlin, il a annoncé un renforcement de la surveillance « des lieux sensibles, en particulier les mosquées », et d’autres mesures de sécurité dans les aéroports, les gares et aux frontières.ainsi que dans les aéroports, les gares et aux frontières ».

La Justice allemande va également se pencher sur le cas des « extrémistes » qui parviennent à se trouver légalement en possession d’armes. C’était le cas du terroriste à Hanau.

Il a de son côté promis que le gouvernement « examinerait minutieusement » comment des « extrémistes » peuvent se trouver légalement en possession d’armes, comme c’était le cas de Tobias R., l’assaillant de Hanau. Horst Seehofer a refusé que soit « relativisée » la motivation raciste du suspect de Hanau, qui s’est suicidé, au motif que le texte de 24 pages qu’il a laissé témoigne d’un sentiment ancien de persécution et développe des théories complotistes.

La violence d’extrême droite représente actuellement « le principal danger » pour la démocratie allemande, a martelé la ministre de la Justice Christine Lambrecht, en raison du « nombre » de suspects mais aussi de « l’intensité » de leur détermination. « Environ la moitié » des personnes qui passent à l’acte « n’étaient pas connues de la police », a souligné le chef de la police criminelle, Holger Münch.

L’Allemagne vient de renforcer son contrôle des armes à feu, et a par ailleurs adopté ce mercredi en conseil des ministres un nouvel arsenal visant à détecter les menaces d’extrême droite sur Internet et les sanctionner plus durement.