Le meurtrier de Kalinka Bamberski libéré de prison pour raisons médicales

Le médecin allemand Dieter Krombach, condamné pour le meurtre de sa belle-fille Kalinka Bamberski en 1982, a été remis en liberté pour raison médicale ce vendredi.

C’est l’épilogue d’un feuilleton judiciaire vieux de près de 40 ans. L’ex cardiologue allemand Dieter Krombach, condamné à 15 ans de réclusion pour le meurtre de sa belle-fille Kalinka Bamberski en 1982, a été remis en liberté ce vendredi pour raisons médicales, a indiqué l’AFP.

En octobre, le tribunal d’application des peines de Melun avait ordonné la suspension de peine pour motif médical de l’homme de 84 ans, enfermé dans une prison de Seine-et-Marne.

Il réclamait sa libération depuis 5 ans

Kalinka Bamberski, 14 ans, avait été retrouvée morte le 10 juillet 1982 à Lindau en Bavière alors qu’elle passait ses vacances au domicile du nouveau compagnon de sa mère. Après avoir lu le rapport d’autopsie de sa fille André Bamberski, le père de la victime était persuadé que Dieter Krombach l’avait violée avant de la tuer pour cacher son crime sexuel. Malgré ses efforts pour faire condamner le médecin, la justice allemande avait abandonné toute poursuite à l’encontre du cardiologue qui vivait libre chez lui en Allemagne.

La justice française, en revanche, avait condamné Dieter Krombach par contumace à 15 ans pour « violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner ». En 2009, André Bamberski avait organisé l’enlèvement du médecin en Allemagne pour le livrer à la police française, qui l’avait retrouvé ligoté et bâillonné sur un trottoir de Mulhouse. Pour cet enlèvement, exécuté par deux hommes de main kosovar et géorgien, André Bamberski a été condamné en juin 2014 à Mulhouse à un an de prison avec sursis. Une affaire racontée dans le film Au nom de ma fille de Vincent Garenq.

Le médecin allemand, qui a contesté sans succès sa condamnation devant la Cour européenne des droits de l’Homme (CEDH), réclamait depuis cinq ans d’être libéré pour raison médicale. Désormais âgé de 85 ans, l’ancien médecin va rejoindre un établissement de santé.