Coronavirus : L’avion rapatriant des Français de Chine a atterri à Roissy

L'avion affrété en raison du nouveau coronavirus pour rapatrier de Chine 28 Français et 36 ressortissants d'autres pays de l'Union européenne est arrivé à l'aéroport de Roissy ce vendredi matin.

C’est le troisième avion affrété par Paris depuis le début de la crise du coronavirus en Chine. Ce vendredi matin, un nouvel appareil, qui rapatriait de Wuhan, 28 Français et 36 ressortissants d’autres pays de l’Union européenne, a atterri à l’aéroport de Roissy, selon l’AFP. Les rapatriés français doivent être placés en quarantaine dans un village vacances du Calvados, en Normandie, où ils seront confinés 14 jours.

Les autres passagers européens doivent être « pris en charge, dès leur arrivée, par les autorités de leur pays », a indiqué le Quai d’Orsay.

L’appareil, un Airbus A380, avait été affrété par Paris avec l’objectif principal d’acheminer du fret d’équipement médical à l’intention du personnel soignant chinois dans la province du Hubei, la plus touchée par l’épidémie. Mais son vol retour vers la France était l’occasion de rapatrier une soixantaine de ressortissants français et européens qui le désiraient, a assuré une source diplomatique.

Plus de 300 personnes déjà rapatriées de Chine vers la France

Deux autres vols français de rapatriement avaient déjà été organisés et un avion britannique avait également évacué une trentaine de Français le 9 février dernier. Sur l’ensemble de ces trois vols, plus de 300 personnes ont déjà été rapatriées de Chine vers la France et placées en quarantaine dans deux lieux d’hébergement des Bouches-du-Rhône. La plupart d’entre elles sont ressorties.

En attendant les tests des nouveaux rapatriés ce vendredi, le bilan de l’épidémie reste inchangé en France : douze cas d’infection au coronavirus ont été confirmés au total — quatre hospitalisations sans signe de gravité, sept personnes guéries et un décès. En Chine, le bilan dépasse désormais les 2100 morts et 74 500 personnes infectées, selon les derniers chiffres officiels publiés jeudi. Mercredi, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) avait toutefois salué les « énormes progrès » réalisés au niveau international pour juguler la propagation.