PAC : «Aucun accord définitif sur le budget» pour le moment

Le budget de la PAC pour 2021-2027 devrait rester stable à 375 milliards d'euros.

(Avec AFP)

« Aucun accord définitif sur le budget de la politique agricole commune (PAC) « n’a encore été acté» entre les pays de l’Union européenne, a reconnu  le ministère français de l’Agriculture, revenant ainsi sur des propos tenus précédemment par le ministre Didier Guillaume sur LCI. «  Rien n’est fait, aucun montant n’a été acté. La PAC a été attaquée par plusieurs pays. C’est notre priorité, donc on se bat», a abondé une source diplomatique française à Bruxelles. Alors qu’un sommet sur le budget de l’UE est toujours en cours à Bruxelles, « la base de négociation (pour la France, NDLR) repose bien sur un maintien du budget de la PAC, mais tous les pays ne sont pas d’accord et aucun accord définitif n’a encore été acté», a indiqué un porte-parole du ministre à l’AFP.

Le ministre français de l’Agriculture, Didier Guillaume, avait déclaré que la France avait obtenu le maintien du budget de la Politique agricole commune  dans le prochain budget pluriannuel de l’Union européenne , en cours de discussion à Bruxelles. «Le président de la République a déjà obtenu 375 milliards (d’euros), c’est-à-dire qu’aujourd’hui je peux vous dire que nous avons un budget de la Pac qui est au niveau de ce que nous avons dépensé dans le précédent mandat», a déclaré Didier Guillaume vendredi sur LCI. Il a précisé que ce montant représentait l’équivalent, en proportion du budget d’une UE à Vingt-Sept (hors Royaume-Uni) pour la période 2021–2027, du budget agricole européen lors du cycle 2014–2020, avant le Brexit.

Les dirigeants des Vingt-Sept sont réunis depuis jeudi à Bruxelles pour un Conseil européen extraordinaire visant à définir le prochain budget pluriannuel du bloc, amputé de 75 milliards d’euros par rapport au précédent du fait du départ du Royaume-Uni fin janvier.

Cette baisse du budget est souhaitée par quatre pays — surnommés « le groupe des frugaux » (Danemark, Pays-Bas, Autriche, Suède) — qui réclament de nouvelles priorités pour limiter les contributions nationales au budget à 1% du revenu national brut européen.

Le dossier de la PAC est politiquement sensible pour Emmanuel Macron, qui inaugure samedi 22 février le salon de l’agriculture à Paris, dans un contexte de crise identitaire du monde paysan.