Coronavirus : la compagnie aérienne Virgin Atlantic va supprimer un tiers de ses effectifs

Contrainte de clouer au sol sa flotte, Virgin Atlantic, fondée par le milliardaire Richard Brandon, bat de l’aile.  La compagnie aérienne annonce ce mardi la suppression de 3100 emplois, soit un tiers de ses postes. « Nous avons affronté de nombreuses tempêtes depuis notre premier vol il y a 36 ans, mais aucune n’a été aussi dévastatrice que celle du Covid-19 », regrette Shai Weiss, le PDG de l’entreprise. 

Dans un communiqué, la société explique avoir été contrainte à prendre cette décision pour réduire ses coûts et « préserver son avenir ». La compagnie ajoute être en discussion avec le gouvernement britannique pour obtenir un financement, au risque de faire faillite, avait prévenu Richard Branson. 

Les compagnies aérienne en pleine turbulence 

La compagnie britannique n’est pas la seule à connaître des difficultés financières dues à la pandémie de Covid-19. La société Irlanaise Ryanair a annoncé dimanche la suppression de 3000 postes. Il y a quelques jours British Airways a aussi annoncé la suppression de 12 000 emplois. 

Dans l’hexagone, la compagnie Air France connaît, elle aussi, une période de turbulences. Le 4 mai dernier, la commission européenne a approuvé l’aide de sept milliards d’euros du gouvernement français à destination de la compagnie aérienne. Depuis le début de la crise sanitaire, les pertes d’Air France sont estimées à 25 millions d’euros par jour.