Edouard Philippe repris par Macron sur “l’écroulement” de l’économie

Pas d’écroulement de l’économie à venir pour Emmanuel Macron. Interrogé ce mardi en marge d’une visite dans un établissement scolaire des Yvelines, le chef de l’Etat a refusé d’employer cette expression utilisée quelques jours plus tôt par son Premier ministre.

«Je n’aurai pas ces grands mots mais je mesure avec vous le choc massif économique», a‑t-il répondu sur BFM TV, sans jamais citer Edouard Philippe. Devant l’Assemblée nationale, celui-ci s’était précisément efforcé de mettre en garde les parlementaires contre «le risque de l’écroulement» de l’économie, évoquant des «conséquences gravissimes» possibles.

Incompréhension

Cette intervention présidentielle intervient dans un contexte marqué par plusieurs signes d’incompréhension au sein de l’exécutif. Mi-avril déjà, l’Elysée écartait la possibilité d’un déconfinement par territoire quand, dans le même temps, Edouard Philippe assurait aux président régionaux que cette option était bien retenue.

Deux semaines plus tard, le journal L’Express affirmait qu’Emmanuel Macron avait lui-même appelé des journalistes pour exprimer son désaccord avec son chef du gouvernement, qui refusait alors de reporter le vote sur le déconfinement par les députés. Une intervention strictement démentie par l’Elysée. 

Plusieurs titres de presse font ces dernières semaines état d’une crispation au sein du tandem au sommet de l’Etat. Si la crise du coronavirus a propulsé Edouard Philippe à la tête des opérations techniques en vue du déconfinement, ces tensions à répétition iraient jusqu’à faire émerger les rumeurs d’un Premier ministre sur la sellette à la sortie de celui-ci.