Île-de-France : la réouverture totale des écoles propagerait le Covid-19, prévient l’Inserm

L’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) publie ce mercredi 6 mai un rapport sur les potentielles conséquences sanitaires de la réouverture des écoles en Île-de-France, dans un contexte d’inquiétude du corps enseignant en vue du 11 mai.

Alors que la région francilienne est l’une des plus touchées par l’épidémie, l’institut conclut que la réouverture totale des établissements scolaires conduirait à une nette hausse des cas de Covid-19. « Si les seules écoles maternelles et primaires rouvrent jusqu’à la fin de l’année scolaire, le nombre de nouveaux cas cliniques au début des vacances estivales sera de 2 à 3,2 fois supérieur au nombre attendu avec les écoles fermées, selon les protocoles de réouverture », écrit-il.

Si les collèges et lycées venaient eux aussi à tous rouvrir à partir du 8 juin, les chercheurs vont jusqu’à craindre une surcharge des services de réanimation. Ils conseillent – si réouverture il y a – de limiter à 50% le taux d’élèves dans chaque établissement.

Le rôle des enfants encore «incompris»

Le gouvernement a prévu un retour en classe progressif dans les écoles maternelles et élémentaires à partir du 11 mai, sur la base du volontariat et avec une limite de 15 enfants par classe. Ils devraient être suivis par les collèges à partir du 18 mai. Quant aux lycées, le scénario d’une réouverture en juin sera décidé à la fin du mois.

Le rapport souligne que : «Le rôle des enfants dans la transmission du coronavirus n’est pas complètement compris par la science». Dans l’état actuel des connaissances, les scientifiques estiment qu’ils sont aussi susceptibles que les adultes de contracter le coronavirus, mais ont beaucoup plus de chance d’être asymptomatiques. Ce qui explique le faible nombre de cas recensé aujourd’hui.