Chen Xu, ambassadeur chinois aux Nations Unies, a accusé les Etats-Unis de "détourner l'attention de la lutte contre la pandémie" de Covid-19.

La Chine s’oppose à une enquête de l’OMS sur le laboratoire de Wuhan

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) attendait de la Chine le feu vert pour envoyer ses experts analyser le laboratoire de Wuhan, accusé par les Etats-Unis d’être à l’origine de la pandémie de Covid-19. L’ambassadeur chinois auprès des Nations unies, Chen Xu, s’y est opposé mercredi 6 mai à Genève. 

Le représentant chinois s’est justifié en disant vouloir « définir les bonnes priorités ». S’il n’est « pas allergique par principe à toute forme d’enquête », Chen Xu préfère mettre l’accent sur « la lutte contre la pandémie, jusqu’à la victoire finale » : « Nous n’avons pas de temps à perdre pour sauver des vies », a‑t-il ajouté.

Accusations

L’ambassadeur chinois aux Nations Unies a également réagi aux accusations de l’administration Trump. Le secrétaire d’État américain Mike Pompeo avait notamment affirmé « détenir des preuves que le Covid-19 provient d’un laboratoire de recherche virologique à Wuhan ». « Ce contexte diplomatique ne permet pas », selon Chen Xu, l’ouverture d’une enquête dans de bonnes conditions. 

Le représentant chinois a lui-même accusé les Etats-Unis de « mettre en difficulté la lutte contre la pandémie » en « essayant de détourner l’attention de leur propre responsabilité dans la propagation du virus dans leur pays ». Sans pour autant se prononcer sur la véracité de ces allégations, il a appelé Donald Trump et Mike Pompeo à « présenter ces preuves au monde entier plutôt que de pointer du doigt ».