Trump veut «tourner la page» du Covid-19 en plein pic de l’épidémie

Réduire la voilure en plein pic de l’épidémie. Mardi, le président américain Donald Trump a annoncé son intention de dissoudre sa «Task Force» Covid-19: l’équipe d’experts, de médecins et de directeurs d’administration montée en urgence il y a quelques semaines pour contenir la pandémie. Dans la foulée, le vice-président américain Mike Pence a précisé que les activité de la «Task Force» cesserait d’ici au 25 mai, jour national du Memorial Day dans le pays.

Le président américain poussant à tout prix pour une reprise de l’activité économique et la réouverture des écoles, plusieurs gouverneurs ont relâché les mesures de confinement, comme au Texas et en Géorgie. Aux interrogations sur la possibilité d’une seconde vague d’infections dans les prochaines semaines, Donald Trump a répondu «s’il y a une flamme, nous l’éteindrons».

Les Etats-Unis, principal foyer épidémique

À l’inverse, d’autres Etats, comme l’Arizona, où le chef de l’exécutif visitait hier une usine de fabrication de masques, ont décidé de prolonger leur état d’urgence sanitaire de plusieurs semaines. En Californie, les plages et les parc sont désormais interdits. Chez les démocrates et même au sein du camp Trump chez les républicains, le président américain est accusé de minimiser l’ampleur de la pandémie.

Les Etats-Unis restent le principal foyer de Covid-19 dans le monde, avec plus de 70.000 décès recensés. Rien que dans les dernières 24 heures, plus de 2.300 personnes sont mortes des suites du coronavirus, d’après les chiffres de l’université Jons Hopkins qui font référence en la matière.