453.800 emplois détruits en France au 1er trimestre

Selon des statistiques publiées par l’Insee jeudi 7 mai, la pandémie de coronavirus a provoqué une forte baisse de l’emploi salarié dans le secteur privé, avec la destruction de 453.800 emplois sur le premier trimestre 2020.

Ces disparitions s’expliquent notamment par un effondrement de l’intérim : — 37 % par rapport à fin 2019, soit 291 800 emplois intérimaires en moins. L’emploi privé est à son «plus bas niveau depuis le troisième trimestre 2017» selon l’Insee, qui annonce en même temps que la production industrielle a décru de 16,2 % en mars.

Selon l’Insee, les 12 millions de personnes actuellement en chômage partiel sont bien considérées en emploi, et leur cas n’est donc pas intégré dans les destructions d’emploi. Pour accompagner les entreprises, l’État a pris en charge le chômage partiel jusqu’à fin mai.

Mais le gouvernement entend réduire sa participation à compter de juin afin de promouvoir la reprise d’activité dans le cadre du plan de déconfinement. «Tout ce qui est hôtellerie, restauration, bars, événementiel, une bonne partie du secteur culturel… Tous les secteurs qui ne peuvent pas opérer par décision administrative continueront à pouvoir bénéficier du chômage partiel pour leur salarié à taux plein», a cependant précisé la ministre du travail Muriel Pénicaud sur BFM TV.