La trêve hivernale des expulsions prolongée jusqu’en juillet

« Nous décalons la fin de la trêve hivernale jusqu’en juillet», déclare le ministre de la ville et du logement au micro de France Info dans le cadre de la « politique de mise à l’abri ».

Prolongée dans un premier temps jusqu’au 31 mai pour répondre à la crise sanitaire du COVID-19, la trêve hivernal est repoussé jusqu’en juillet. «Il n’y aura pas d’expulsions locatives», promet le ministre de la Ville et du Logement. Citées par l’AFP, les associations redoutent « une explosion des procédures d’expulsions locatives avec le déconfinement, aussi bien dans le parc social que dans le parc privé. » 

Financées par l’État, les 14 000 places d’hébergement temporaires pour les sans-abri sont aussi prolongées. En vue du déconfinement, la Métropole de Lyon a présenté mardi la création de 1 500 places pour loger des personnes sans domicile fixe dans un plan intitulé “zéro retour à la rue”.

La trêve hivernal a été obtenue par l’Abbé Pierre après l’hiver 1954. Ce dispositif empêche chaque année les expulsions du 1er novembre au 31 mars.