L’ennemi coronavirus s’invite aux commémorations du 8 mai

Situation sanitaire oblige, c’est dans des dispositions particulières qu’Emmanuel Macron a rendu hommage au Soldat inconnu, ce 8 mai 2020 sous l’Arc de triomphe.

Les images sont peu habituelles pour un 8 mai en France: le 75e anniversaire de la victoire des Alliés sur l’Allemagne s’est tenu sur une place de l’Etoile quasi-déserte, alors que les rassemblements sont interdits depuis près de deux mois en France pour éviter la propagation du Covid-19.

Outre quelques politiques — les deux anciens présidents de la République François Hollande et Nicolas Sarkozy, la maire de Paris Anne Hidalgo et les présidents de l’Assemblée nationale et du Sénat Richard Ferrand et Gérard Larcher -, Emmanuel Macron n’était entouré que d’une poignée de militaires. Il en a profité pour les remercier d’avoir «soigné, transféré des malades et apporté des équipements dans les territoires les plus critiques» pendant la crise sanitaire, faisant référence à l’opération Résilience. Celle-ci avait notamment consisté à monter en urgence un hôpital de campagne à Mulhouse, en mars.

Alors que 1.000 personnes ont été contaminées au Covid-19 sur le porte-avions militaire Charles de Gaulle en avril, le président a également exprimé sa fierté aux marines.

Emmanuel Macron s’est affranchi de l’habituelle revue des troupes pour se limiter au dépôt d’une gerbe de fleurs devant la statue du général De Gaulle, et au ravivage de la flamme au pied de la tombe du Soldat inconnu, muni d’un flacon de gel hydroalcoolique. Aucun public n’était présent, tandis que des écoliers et des collégiens étaient invités les années précédentes.