Trafic de masques : «La gendarmerie a mis à bas des escroqueries pour un montant supérieur à 30 millions d’euros»

Le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner a rappelé vendredi que les forces de police restent mobilisés contre le trafic de masques.

«Les masques sont devenus un produit recherché, volé, recélé et vendu par escroquerie», a regretté le ministre de l’intérieur Christophe Castaner le 8 mai, alors qu’il s’exprimait lors d’une conférence de presse depuis son ministère sur le stock de masques en France.

Depuis le début de l’épidémie, «5,7 millions de masques commandés sur Internet ont fait l’objet d’une escroquerie ou d’une tentative d’escroquerie», a‑t-il ajouté, dénonçant des détournements «inacceptables», et saluant le travail de la gendarmerie, qui «a mis à bas des escroqueries pour un montant de 30 millions d’euros».

Fin avril dernier, les forces de l’ordres avaient saisi 438.000 masques depuis le début de l’épidémie. Les autorités restent mobilisées «pour garantir que les masques iraient là où ils sont nécessaires, c’est-à-dire sur le visage des soignants, sur le visage des personnes vulnérables», a déclaré Christophe Castaner.

Le ministre de l’intérieur a également fait savoir que 10 millions de masques ont été mis à disposition des opérateurs de transports de l’État. Ainsi, 4.4 millions de masques seront redistribués, rien que pour les opérateurs d’Île-de-France.