Cinq militants écologistes arrêtés lors d’un “déconfilé” à Marseille

Une cinquantaine de militants ont marché pour protester contre la société de consommation. Cinq d'entre eux ont été placés en garde à vue.

Ils protestaient contre un retour à “une consommation excessive”. Cinq manifestants ont été placés en garde à vue à Marseille (Bouches-du-Rhône) ce lundi après avoir participé à un “déconfilé” organisé par l’organisation écologiste Extinction Rebellion. 

Une cinquantaine de militants ont marché sur l’artère centrale de la cité phocéenne. Avec beaucoup d’ironie, Extinction Rebellion Marseille a résumé ainsi leur contestation sur Twitter : “Heureu·se·s de retrouver notre vie d’avant : publicité à outrance, consommation excessive alimentée par l’épuisement des ressources naturelles et le creusement des inégalités sociales !”. 

Refus de se disperser

Sous la pluie, les manifestants du mouvement social écologiste, qui revendique l’usage de la désobéissance civile non violente, ont chanté sur l’air de “la chenille” tout en brandissant des slogans comme “Dites la vérité”, ou encore “Plus de fric pour les hôpitaux, pas pour Bernard Arnault !” — le PDG du groupe de luxe LVMH -. 

Escortés dès le départ par les forces de l’ordre, ils ont finalement été sommés de se disperser, a indiqué une source policière à l’AFP. Toujours selon cette source, c’est suite au refus de se disperser” que les cinq militants auraient été interpellés.