Déconfinement : l’affluence attendue n’a pas eu lieu dans les transports

C'est reparti ! En ce premier jour de déconfinement, l'affluence est plus limitée que prévue dans les transports en commun de la capitale.

Pas de rush. Au premier jour du déconfinement, lundi matin, l’affluence dans les transports franciliens était plus faible que celle attendue. Sur la plupart des lignes du réseau RATP, le trafic s’est déroulé sans perturbation. Habituellement bondée, la gare de Châtelet-les-Halles n’a pas été encombrée.

Sur le RER B, les règles de distanciation sociale ont eu du mal à être respectées. Plusieurs pics de fréquentation ont été constatés dans la matinée. Même chose du côté du RER D où, vers 6 heures, les rames étaient bondées sur le quai de la gare du Nord.

La ligne 13, l’une des lignes les plus fréquentées de la capitale, a connu d’importants problèmes techniques ce matin. En cause, “des problèmes liés aux intempéries de la nuit”, selon la présidente et directrice générale de la RATP, Catherine Guillouard. La situation est revenue à la normale aux alentours de 7 h 30.

Le port du masque généralisé

Plus de 95 % des gens qui se sont présentés ce matin dans les transports en commun parisiens portaient des masques”, s’est félicité le secrétaire d’État aux transports Jean-Baptiste Djebbari. Des masques ont été distribués gratuitement dans plusieurs gares parisiennes, notamment à la gare du Nord.

Pour la suite, le secrétaire d’État Jean-Baptiste Djebbari se dit “très attentif” et lance des appels à la “prudence”. “On pense que le trafic va remonter au fil des jours. La stratégie pour la suite c’est d’avoir une offre maximum et le moins de gens possibles aux heures de pointe”, a‑t-il détaillé. Afin de continuer à éviter toute cohue.