Retour à l’école : comment préparer son enfant ?

Retour à l’école ce mardi pour les élèves prioritaires. Nettoyage régulier des mains, distanciation sociale d’au moins un mètre à la récré, port du masque pour les plus grands… Autant de nouvelles habitudes auxquelles les parents doivent préparer leurs progénitures.

“Rabacher sans être anxiogène” est le mantra d’Olivia Pitra-Puertas. Elle est la mère de deux garçons : Timothée (9 ans) et Gaëtan (7ans). Le 25 mai, ils retourneront à l’école Pasteur de Melun, mais “ce ne sera pas comme l’école d’avant”. Leur quotidien va changer et il va falloir respecter les gestes barrières qu’elle leur a appris en chanson. Des précautions qu’ils assimilent de manière ludique depuis le début du confinement. “Pour le masque, on faisait un petit jeu au début”, se souvient la maman. “Ils se prenaient pour des cow-boys et je leur disais de toujours bien penser à se protéger le nez et le menton, puis ensuite à enlever le masque en ne touchant que l’élastique”. 

Les ressources numériques l’ont également aidée. “Après avoir regardé la vidéo d’Allô Docteurs dans laquelle la présentatrice nettoie ses mains avec de la peinture bleue, j’ai fait la même chose chez moi pour leur montrer”. Les habitudes semblent désormais acquises : “Je leur ai dit de chanter au moins trois fois Joyeux anniversaire en se lavant les mains, et maintenant je les entends parfois chantonner”. Malgré cet apprentissage, elle admet que la distanciation sera difficile à respecter : “Les enfants n’ont pas vu leur copain-copine depuis deux mois, donc les câlins sont inévitables”

Retrouver ses amis

Pour Astrid, 4 ans, le grand jour est demain. Elle a hâte de retrouver son école maternelle (123 mon école montessori). “Le lien social lui manque beaucoup”, confie sa mère Vanessa Colombel. “Elle a fait des visioconférences avec les copains, mais elle n’a pas trop aimé”. Elle aura classe deux jours et demi par semaine. Du côté de sa soeur Esther, sept ans, la reprise des cours n’est pas encore prévue, mais “elle en a marre de l’école à la maison avec sa mère”

La psychologue Céline Gaudichau explique que le premier jour d’école est marqué par “l’impatience de retrouver des relations sociales”, mais aussi par la “surprise”. L’enfant “ne pouvait pas prendre la mesure du terrain tant qu’il ne le vivait pas” et il va comprendre que son quotidien a changé. Le soir, il risque de se poser des questions sur les nouvelles règles qu’il a dues suivre. 

Répondre aux questions sans dramatiser

Céline Gaudichau recommande aux parents d’être au “clair avec le protocole. De prendre le temps de s’asseoir et de le lire avec l’enfant. De redire les gestes barrières”. Pour les enfants âgés de 3 à 6 ans, elle conseille d’utiliser un doudou ou une poupée. Mais parler n’est pas suffisant. Il faut aussi pratiquer : “Si l’enfant n’expérimente pas avec son corps, il n’intégrera pas. Il faut lui faire se laver les mains, essayer le masque, choisir le tissu du masque si c’est le parent qui le confectionne”.  

Expliquer, expérimenter, mais aussi ne pas dramatiser la situation. Pour que le retour progressif à l’école se passe au mieux, elle conseille de ne pas être anxiogène. “Si le parent est angoissé par rapport au retour à l’école, l’enfant absorbera une partie de cette anxiété. Mieux vaut dire que c’est une nouvelle routine de vie”.