Le confinement a coûté près de 6 points de PIB à la France

La Banque de France s'attend à une perte plus importante encore sur l'ensemble de l'année.

Au lendemain du déconfinement, l’heure est au bilan économique. Les deux mois de confinement, du 17 mars au 11 mai, ont provoqué la chute de 6 points du PIB français, a déclaré ce mardi matin sur France Inter le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau.

“Ces deux mois nous ont coûté sur la croissance annuelle près de 6 % de perte, déjà. La perte sur l’ensemble de l’année sera plus élevée que cela puisque pendant le redémarrage l’activité reste partielle, a‑t-il précisé.

Une activité en baisse de 27% en avril, mieux qu’au mois de mars

L’activité de la France a baissé de 27% au mois d’avril. Une chute moins sévère qu’au mois de mars, où elle avait plongé de 32%. Selon François Villeroy de Galhau, cette relative amélioration s’explique par la légère reprise dans l’industrie hors alimentaire, et les services marchands. En revanche, “un secteur comme la construction reste extrêmement touché par la perte d’activité, de l’ordre de 75%”.

Avec le déconfinement, le gouverneur de la Banque de France table sur la reprise “d’une dizaine de points d’activité d’ici fin mai”. La chute serait donc limitée sur l’ensemble du mois, aux alentours de 17 points.

Pour soutenir le redémarrage de l’activité, la Banque de France a soutenu la trésorerie des entreprises. Le gouverneur a appelé dans un second temps à une action “patiente et sélective” pour aider les fonds propres des établissement endettés.