Coronavirus : seuls 4% des Français seraient infectés, loin de l’immunité collective

Les scientifiques s'accordent sur le fait qu'il faudrait atteindre un seuil de 65% de contaminations pour une régulation naturelle de l'épidémie.

Une étude de l’Institut Pasteur publiée ce mercredi estime que 4,4% de la population française seulement aurait été infectée par la covid-19, soit 2,8 millions de personnes. Loin du palier nécessaire pour atteindre l’immunité collective.

En Île-de-France et dans le Grand-Est, les deux régions les plus touchées par l’épidémie, 10% de la population aurait été infectée. “Il faudrait qu’environ 65% de la population soit immunisée pour que l’épidémie soit contrôlée par l’immunité seule”, écrivent les chercheurs.

Pas d’immunité sans vaccin

“Nos résultats suggèrent donc fortement que, sans vaccin, l’immunité de groupe seule sera insuffisante pour éviter une deuxième vague à la fin du confinement, font-ils remarquer. Des mesures de contrôle efficaces permettant de limiter le risque de transmission doivent être maintenues au delà du 11 mai pour éviter un rebond de l’épidémie”.

Une marge d’incertitude plus précise

Fin avril, ce même Institut Pasteur avait publié ses premières estimations de la contamination de la population française, prévoyant que 5,7% (marge d’incertitude entre 3 et 10%), soit 3,7 millions de personnes, auraient été contaminés au 11 mai.

Les résultats actualisés publiés ce mercredi revoient donc à la baisse la part des Français contaminés. “Ce sont surtout les intervalles d’incertitude qui comptent : on était entre 3 et 10%, on est aujourd’hui entre 3 et 7%”, indique Simon Cauchemez, de l’Institut Pasteur, à l’AFP.