Transports en commun : un sondage révèle les craintes des Français

Un tiers des usagers des transports publics ne sont pas certains de les réemprunter, selon un sondage CSA.

Le déconfinement et le retour au travail devaient engendrer un afflux important dans les transports en commun. Finalement, seuls 37 % des utilisateurs sont sûrs de les réemprunter pendant cette période, selon un sondage CSA publié ce jeudi.

Un usager sur deux des transports en commun confie avoir la peur au ventre. Un sur cinq appréhende “beaucoup” leur utilisateur, plus d’un sur trois (34%) “assez” et un sur quatre (24 %) “un peu”. Ce sont les Franciliens (en zone rouge) et les utilisateurs du métro qui sont les plus angoissés.

Les Français pensent à d’autres solutions. La voiture est envisagée comme un mode de transport alternatif pour 70 % des répondants et 49 % envisagent la marche. Ce chiffre grimpe à 57 % pour les utilisateurs du métro. Le vélo est une option pour 37 % des sondés, le deux-roues motorisés pour 7 % d’entre eux et la trottinette électrique pour 4 %.

Difficile d’appliquer les règles de distanciation

Le port du masque (91 %), l’usage de gel hydroalcoolique (86 %), la réduction de l’affluence (85 %) et les règles de distanciation (84 %) font figure de mesures sanitaires plébiscitées par les utilisateurs des transports publics, parmi celles qui ont été prises par les autorités. Depuis lundi, le port du masque est obligatoire, sous peine d’une amende de 135 euros.

Il est également préconisé de se tenir à un mètre au moins des autres voyageurs dans les transports publics. Cependant, 62 % des utilisateurs réguliers, et jusqu’à 67 % des Franciliens, pensent qu’il est difficile d’appliquer les règles de distanciation dans les métros et les bus.