En visite à l’hôpital de la Pitié Salpêtrière, Macron fait son mea culpa

Le chef de l'État s'est rendu ce vendredi matin à l'hôpital de la Pitié Salpêtrière, à Paris. Il reconnait des erreurs dans la politique de santé menée par le gouvernement.

Mea culpa.  Emmanuel Macron était attendu ce vendredi 15 mai matin à l’hôpital de la Pitié Salpêtrière. Le chef de l’État a reconnu des erreurs dans la politique de santé de l’exécutif. “On a sans doute fait une erreur dans la stratégie annoncée”, elle ne « portait pas assez de sens » et avait une « ampleur » et un rapport au temps « pas du tout suffisants compte tenu de l’état où était l’hôpital », a‑t-il affirmé.

« J’étais convaincu qu’on était en train de changer les choses, c’est très cruel pour moi-même », a‑t-il ajouté, jugeant que « c’était une super stratégie mais à faire dix ans plus tôt ». Promettant d’investir financièrement dans les hôpitaux, Emmanuel Macron a estimé que c’était « un investissement et pas une dépense ».

Mettre fin à la paupérisation

Accompagné du ministre de la Santé, Olivier Véran, le chef de l’État a rencontré des représentants syndicaux avant de visiter un service.

«Monsieur le Président, vous avez suscité un magnifique espoir chez les gens, un retour en arrière ne sera pas accepté», a lancé le Pr Dominique Thabut, cheffe de service hépatologie, au terme de la visite. « Il faut mettre fin à cette paupérisation » du personnel soignant, à son appauvrissement, a assuré le président.