Sécurité routière : diminution spectaculaire du nombre de morts sur les routes

103 personnes sont mortes sur la route au mois d’avril, soit 56% de moins qu’en avril 2019. Le nombre d’accidents non mortels est aussi en chute libre : moins 75%. On compte également 76% de blessés en moins.

La mortalité n’a jamais été aussi basse sur les routes de France. Les chiffres de la sécurité routière, publiés ce vendredi, sont historiquement bas.

Ces baisses spectaculaires s’expliquent par le confinement de la population, à l’origine d’une chute de 60% du trafic automobile. Au mois de mars déjà, les chiffres étaient particulièrement bas : après deux semaines de confinement, on comptait 39% de morts en moins qu’en 2019.

De nouveaux types d’accidents

La diminution du trafic fait mécaniquement baisser le nombre d’accidents. Pourtant, les rares automobilistes d’avril 2020 n’ont pas tous eu une conduite responsable. Dans son communiqué, la Sécurité routière note “moins de chocs frontaux (avec moins de véhicules sur les routes, la probabilité d’en croiser en face est réduite) mais plus de pertes de contrôle de véhicules seuls (qui s’achèvent sur des obstacles latéraux, arbres, murets ou sur le toit après plusieurs tonneaux)”.

Certains ont profité des routes désertes pour accélérer. Les grands excès de vitesse, c’est-à-dire ceux où l’automobiliste roule à plus de 50km/h au-dessus de la vitesse autorisée, ont augmenté de près de 16%.