Appli Stopcovid : débat et vote sur le traçage le 27 mai à l’Assemblée nationale

L’application doit permettre à chaque utilisateur contaminé de prévenir ceux qu’il a croisés dans les deux semaines précédentes. Un projet critiqué pour ses risques concernant la vie privée.

Sous la pression des oppositions, le gouvernement avait accepté fin avril la tenue du vote, non obligatoire, sur le sujet sensible du traçage des données mobiles dans la lutte contre le coronavirus. Il aura finalement lieu le 27 mai, a appris l’AFP de sources parlementaires, ce mardi 19 mai.

Débat et vote seront organisés à partir de 15h le 27 mai. Il fallait attendre que l’application pour smartphones soit prête pour pouvoir en présenter exactement les contours devant le Parlement.

Un traçage sur la base du volontariat

Objectif de l’application StopCovid : permettre à chaque utilisateur qui apprend sa contamination de prévenir tous les utilisateurs qu’il a croisés dans les deux semaines précédentes, afin que ces derniers puissent prendre leurs précautions (auto-confinement, tests…).

Critiquée jusque dans la majorité pour ses risques concernant la vie privée des utilisateurs, l’application est présentée comme ne dérogeant pas à la réglementation sur les données personnelles. Plusieurs pays européens ont écarté des projets similaires, à l’image de la Belgique et de la Suède.