Les syndicats hospitaliers veulent des négociations «réelles et sincères » avec Olivier Véran

Dans une lettre ouverte adressée au ministre de la Santé, les représentants du personnel soignant ont fait part de leurs interrogations sur la réforme annoncée par l’exécutif. 

Olivier Véran  a annoncé, dimanche 18 mai,  une grande concertation avec les acteurs hospitaliers baptisée  Segur de la Santé. Elle doit se tenir à la fin du mois de mai. Seulement, les cinq syndicats représentatifs de la fonction hospitalière expliquent n’avoir été ni « informés » ni « consultés » de cette échéance. 

Dans une lettre ouverte, La CGT, FO, la CFDT, SUD et l’UNSA se sont inquiétés de cette rencontre prévue le 25 mai. 

Ils exigent « de réelles et sincères négociations » sur les sujets suivants : hausse des salaires du personnel, augmentation des effectifs soignants pour faire face à la hausse d’activité, hausse du nombre de lits et des budgets alloués aux hôpitaux. Soit les thèmes qui ont fédéré les grèves du personnel soignant depuis juin dernier. 

Les cinq organisations précisent que ces discussions doivent s’ouvrir uniquement avec « les seules organisations représentatives », excluant Inter-Urgences et Inter-Hôpitaux. Ces deux collectifs ont été particulièrement présent durant la contestation, en fédérant autour du mouvement de grève et en organisant notamment des actions de sensibilisation sur le terrain.