Edouard Philippe sur Renault : Le gouvernement sera « intransigeant » sur la préservation des sites en France

Le constructeur automobile français va annoncer prochainement un grand plan d’économies. 

Le Premier ministre met en garde Renault. Le constructeur automobile français qui pourrait annoncer dans les jours à venir la fermeture de quatre sites en France, selon Le Canard Enchainé, s’est vu fermement averti par l’exécutif : « Nous serons intransigeants avec la préservation des sites français » a prévenu Edouard Philippe devant le Sénat mercredi 20 mai. 

L’Etat, actionnaire à hauteur de 16% de l’entreprise, sera « extrêmement attentif » aux annonces. Edouard Philippe a aussi souligné que le plan de restructuration n’était pas arrété. 

« Bien que Renault est un groupe mondial, nous veillerons à ce que la France reste son centre d’ingénierie, d’innovation, de recherche et de développement » a‑t-il ajouté. 

Un plan d’économies de deux milliards d’euros 

Selon Le Canard Enchainé, Renault voudrait fermer quatre sites en France : Dieppe, Flains, Choisy-le-Roy et les Fonderies de Bretagne. Ce plan, dont l’annonce serait prévue pour le 29 mai, ferait économiser deux milliards d’euros à l’entreprise. Le Premier ministre a insisté sur une certaine forme de respect que l’entreprise doit avoir envers le pays qui « l’accueille » et donc « la fait vivre ».

Edouard Philippe appelle Renault à se montrer offensive et non défensive : « Dans ces circonstances, il est préférable de formuler un plan non pas défensif mais offensif ».