Facebook shops : un nouveau marché en ligne en période de baisse du commerce direct

Le géant du numérique Facebook a lancé, mardi 19 mai, son propre outil de commerce : Facebook shops. En période de baisse des ventes en direct, il offrira une solution de vente en ligne aux entreprises.

Facebook dispose désormais de son propre site de vente en ligne : Facebook shops. Chaque marque pourra créer son propre magasin gratuitement et présenter ses produits. Le créateur du réseau social, Mark Zuckerberg, a détaillé, mardi 19 mai, un système dans lequel les entreprises pourront payer pour des publicités — base du modèle économique de Facebook — qui redirigeront, désormais, directement sur le marché.

La firme souhaite mutualiser ce système à toutes les applications du groupe : Facebook, Instagram, Messenger et WhatsApp. L’idée est de faire en sorte que l’utilisateur n’ait pas à quitter l’écosystème Facebook : « Vous pourrez explorer l’univers des marques plus en détail, sans avoir à quitter l’appli », a expliqué Layla Amjadi, directrice produit d’Instagram Shopping.

Aider les entreprises pendant la crise

Pour l’entreprise californienne, le timing est le bon. Beaucoup de PME — qui constituent le coeur des annonceurs de Facebook — souffrent du ralentissement du commerce et des ventes directe en période de crise du coronavirus. Facebook se présente donc avec sa propre solution, très simple, pour pallier les pertes des 160 millions de sociétés qui utilisent déjà l’écosystème du réseau social. 

George Lee, le directeur du management des produits chez Facebook, assure que la firme a accéléré le développement de Facebook shops « dans l’espoir que cela aide des entreprises à survivre et à se construire une présence en ligne dans un contexte où les achats vont de plus en plus avoir lieu sur Internet ». « Un tiers des PME américaines que nous avons interrogées pour une étude déclarent ne pas être opérationnelles en ce moment », a‑t-il ajouté.

Facebook Shops devrait être mis en service progressivement pendant les deux mois à venir.