Edouard Philippe : l’UE « pas à la hauteur de la crise », contrairement au couple franco-allemand

Le Premier ministre Edouard Philippe a répondu aux questions des sénateurs, mercredi 20 mai. Il a exprimé sa déception quant à la réponse de l’UE face à la crise sanitaire.

« Est-ce que véritablement l’UE a été à la hauteur de la crise ? Je ne le crois pas », a lancé le Premier ministre, Edouard Philippe, aux sénateurs, mercredi 20 mai, lors des questions au gouvernement.

Il s’est, en revanche, montré bien plus enthousiaste envers le plan « très ambitieux et sans précédent » de relance de l’économie européenne présenté, mardi 19 mai, par le président Emmanuel Macron et la chancelière allemande Angela Merkel.

Edouard Philippe a rappelé que ce plan reposait sur quatre piliers : « Dire que l’Europe de la santé devrait exister, donc qu’il faut investir collectivement. Créer un fonds de relance doté de 500 milliards d’euros de dette émise par la Commission. Accélérer la transition numérique et écologique. Renforcer de la souveraineté européenne en relocalisant certaines productions ».

Le Premier ministre s’est, également, montré très fier du rôle de la France dans cette décision : « Je le dis avec beaucoup de plaisir, l’Allemagne a bougé. Je n’exclus pas qu’elle l’ait fait parce que la France elle-même a bougé », s’est-il félicité en conclusion de son allocution.