Une fête de l’Ascension avec encore très peu de fidèles

Les chrétiens célèbrent jeudi 21 mai la fête de l’Ascension, jour où le Christ est monté au ciel. Mais cette année, avec la pandémie du coronavirus, il leur est encore impossible de se réunir dans les églises.

«Bienvenue à tous ceux qui nous regardent sur internet. Nous sommes ravis de vous accueillir en cette église de Saint-Nizier avec les quelques personnes qui nous entourent.» Les paroles du Père Hugues Jeanson, curé de la paroisse lyonnaise résonne dans l’église, presque vide pour cette grande fête chrétienne. Coronavirus oblige, les fidèles ne peuvent pas se rassembler à plus de dix personnes dans les églises. Ils assistent donc à la messe à distance, sur internet. L’habitude est prise depuis le début du confinement même si le temps commence à se faire long pour beaucoup de fidèles : «J’ai vraiment hâte de pouvoir retourner à la messe. C’est très important pour nous», témoigne Juliette, 23 ans.

Encore un peu de patience

Jeudi 19 mai, le Conseil d’Etat a demandé au gouvernement de «lever l’interdiction générale et absolue de réunion» dans les lieux de culte sous huit jours. Le recours a été porté par plusieurs associations catholiques traditionalistes. Les prêtres se préparent donc à pouvoir accueillir de nouveaux leurs fidèles dans les églises pour la fête de la Pentecôte le dimanche 31 mai avec des gestes barrières stricts.