Chez Facebook, la moitié des employés pourraient télétravailler d’ici 10 ans

Mark Zuckerberg a annoncé que Facebook allait pérenniser le télétravail pour les employés qui le souhaitent, ce qui pourrait transformer la Silicon Valley.

L’épidémie de coronavirus aura aussi changé notre manière de travailler. Après Twitter, c’est au tour du fondateur de Facebook, Mark Zuckerberg, d’annoncer que la moitié des employés de l’entreprise pourraient travailler de chez eux, de façon permanente, d’ici cinq à dix ans.

Le géant des réseaux sociaux va être «l’entreprise la plus en avance au monde sur le travail à distance», a affirmé le patron de Facebook, lors d’une conférence, jeudi 21 mai, pour ses 45.000 employés, diffusée en public sur la plateforme.

Live from our internal weekly company townhall sharing an update on our approach to remote work.

Live from our internal weekly company townhall sharing an update on our approach to remote work.

Publiée par Mark Zuckerberg sur Jeudi 21 mai 2020

 

95% du personnel de Facebook est déjà en télétravail en ce moment. Aucun rassemblement de plus de 50 personnes ne sera organisé dans les locaux de l’entreprise avant juillet 2021 au mieux.

Mark Zuckerberg s’est dit «optimiste» sur le potentiel bénéfique du travail à distance: «Nous ne le faisons pas parce que des employés le réclament mais parce que nous sommes là pour servir le monde, et notre communauté, et débloquer autant d’innovation que possible.» Parmi les avantages, il a notamment évoqué plus d’égalité des chances dans les carrières, des recrutements plus divers, des économies sur les infrastructures et les salaires et une meilleure fidélisation des employés obligés de déménager pour des raisons personnelles, sans oublier l’impact positif pour la planète.

Plus de 50 % des employés s’estiment davantage productifs en télétravail et 20 à 40 % se déclarent intéressés par l’opportunité de travailler à distance de manière permanente, d’après une étude réalisée en interne. Toutefois, la moitié souhaiterait retourner au bureau le plus vite possible.

Du côté des entreprises de la Silicon Valley, Google a informé ses salariés que le retour à la normale serait très étalé, avec peu d’obligations de présence jusqu’au début 2021. À l’instar de Twitter, la société Square, qui partage le même PDG Jack Dorsey, souhaite elle aussi proposer le télétravail permanent à ses employés, avec la volonté de privilégier le lieu où ils se sentent les plus «créatifs et productifs».