Dépistage du Covid-19: 23 tests sanguins homologués

Le ministère de la Santé a publié jeudi soir une liste de tests jugés fiables pour dépister le coronavirus. Ils vont de la prise de sang en laboratoire, avec plusieurs heures d’attente des résultats, au test rapide en officine fait avec piqûre au doigt.

Il vous était jusqu’alors possible de vous faire tester en laboratoire pour le Covid-19, moyennant 30 à 60 euros, mais sans aucune garantie quant à l’efficacité des tests effectués. C’est désormais une histoire ancienne: le ministère de la Santé vient en effet de publier, jeudi 23 mai au soir, une liste de tests homologués, afin de réglementer «le marché des tests sérologiques».

  • Quels types de tests seront disponibles?

Deux types seront disponibles. Les tests dits Elisa consistent en une prise de sang en laboratoire avec des résultats connus le lendemain: on en compte 7 au total sur les 23 tests homologués. Les 16 restants sont dits TROD (pour tests rapides d’orientation diagnostique) effectués par une piqûre au doigt par tout personnel de santé (médecin, infirmiers, sages-femmes, pharmaciens). Les résultats sont alors connus en quelques minutes.

Les tests rapides seront davantage à destination d’un public ayant potentiellement été en contact avec le virus et qui ne ressent pas ou très peu de symptômes. Le faible besoin de matériel pour ces tests rapides permet de les généraliser sur tout le territoire en très grand nombre. En revanche, le test sérologique en laboratoire vient en complément des tests PCR par voie orale. Il est davantage orienté vers une population déjà touchée depuis plusieurs jours et dont les symptômes sont plus contraignants.

  • A quel public seront-ils destinés ?

La Haute autorité de santé (HAS) évoque plusieurs publics cibles qui doivent être testés en priorité: les personnes qui ont eu des symptômes mais qui n’ont pas réalisé de test virologique PCR, les personnels de lieux d’hébergement collectifs (Ehpad, prison, résidence universitaire, etc.) qui ont été en contact avec des personnes atteintes… «Potentiellement, plusieurs millions de personnes sont concernées», précise la HAS.

  • Comment puis-je m’en procurer et combien cela va-t-il me coûter?

Ces tests homologués devront être prescrits par un médecin. La HAS, quant à elle, est favorable à ce que le remboursement du test soit total par la Sécurité sociale.

  • Quelles informations me donnent ces tests?

Ces tests permettent de savoir si vous avez été en contact avec le virus et si vous avez développé des anticorps. En aucun cas, ils ne permettent de savoir si vous êtes immunisé contre le virus. La communauté scientifique est elle-même incapable de déterminer avec certitude la durée d’immunité d’un patient malade. «Le recul ne permet pas à ce jour de l’affirmer avec certitude», déclare la HAS.

L’autorité de santé précise qu’en «identifiant les personnes qui sont ou ont été contaminées par le virus, les tests sérologiques ont leur place d’une part dans la surveillance épidémiologique de la maladie; et d’autre part dans la stratégie diagnostique, en complément du test virologique (par RT-PCR) qui reste le test de première intention pour le diagnostic de la phase aiguë du Covid-19».

Pour rappel, les études montrent que le corps humain a besoin d’au minimum quatorze jours pour développer des anticorps contre le virus. C’est pourquoi, même si ces tests restent utiles, ils ne remplacent en aucun cas le test par voie nasale, qui lui, détecte le virus s’il est présent dans le corps.